snFOlc - Syndicat National FORCE OUVRIERE des Lycées et Collèges
http://www.fo-snfolc.fr/Agregation-communique-SNFOLC-du-28
Agrégation, communiqué SNFOLC du 28 janvier 13 : M. le Ministre, où est passée l’agrégation ?
SNFOLC / 28 janvier 2013
lundi, 28 janvier 2013

Force Ouvrière demande le maintien de l’agrégation fondée
sur un corpus disciplinaire de haut niveau.

Une première réponse lourde sens

Le 30 novembre 2012, lorsque FO avait interrogé le ministère de l’enseignement supérieur sur le devenir de
l’agrégation dans les futures écoles supérieures du professorat et de l’éducation (ESPE), il nous avait été répondu :
« est-ce que l’éducation nationale a encore besoin de l’agrégation ? »

Des non réponses qui sont des réponses

Le 6 décembre, le SNFOLC saisissait le ministre pour lui demander de rassurer les personnels quant à l’avenir de
l’agrégation : à ce jour, nulle réponse !
Le 23 janvier, lors de la réunion sur la « maquette générique » des futurs concours, seule FO a demandé où était
passée l’agrégation.

Aucune réponse, cette question n’est visiblement pas dans le sujet…

FO ne transigera pas et demande le maintien de l’agrégation fondée sur un corpus disciplinaire de
haut niveau.

Un même « métier » de la maternelle à la terminale sans agrégation

C’est ce que confirme l’accord cadre signé : les ESPE ont en charge des masters mention « Enseignement,
éducation, formation »
 ; Elles prépareraient au métier d’enseignant et assureraient la formation continue. Ces
masters auraient « une vocation professionnelle affirmée » avec des unités d’enseignement reposant sur « une
démarche d’alternance »
avec « l’émergence d’une culture commune aux étudiants se destinant à l’enseignement. »

Pour FO, il y a maintenant urgence à ce que le ministre confirme le maintien du concours de
l’agrégation.

C’est certain, le projet de loi Peillon n’a pas prévu des agrégés dans « la culture commune » où l’enseignant est « le
porteur d’une culture partagée »
et doit « maîtriser l’organisation du socle commun. » (Référentiel de
compétences en date du 24.01.)

Alors, oui, il y a une urgence absolue : le projet de loi Peillon ne doit pas voir le jour. FO propose à toutes les
organisations syndicales la grève nationale d’avertissement face à un projet qui loin de constituer « la première
pierre de l’école du XXIe siècle*
 » détruit celle des XIX et XXe siècle et en tout premier lieu fait disparaître l’agrégation.

*déclaration du 8.01.2013 à l’AEF de monsieur le député Y. Durand, rapporteur du projet de loi Peillon à l’Assemblée
nationale.

où_est_passée l’agrégation janvier_2013