CIO : le gouvernement veut faire avaliser un plan de fermetures massif

jeudi 28 janvier 2016

Notre exigence : l’Etat doit garantir le maintien de tous les CIO


PDF - 130.3 ko

Cio : le gouvernement veut faire avaliser un plan de fermetures massif

Notre exigence : l’Etat doit garantir
le maintien de tous les CIO

Le 21 janvier, le ministère présentait au nom de la ministre « très attentive et attachée aux questions de l’orientation » la nouvelle carte cible, soit, le nombre de CIO par académie que le ministère s’engage à financer. Résultat des courses de l’attention ministérielle ce sont :

Des fermetures confirmées
Alors que le rapport des inspections générales de janvier 2013 sur le service public de l’orientation indiquait fin 2012, un réseau de CIO comprenant 545 implantations (288 financés par l’État et 257 par les départements), la carte cible présentée n’en retient plus que 511. La carte entérine les fermetures déjà réalisées puisque son point de départ c’est un total de 511 CIO. En 3 ans, 34 CIO ont fermé. Une moyenne de 11 CIO par an !

Un engagement ministériel a minima
L’Etat ne financera que 373 CIO. Le ministère autorise la fermeture de 172 CIO.
Les recteurs s’empressent de présenter dans les CTA les mesures de fermetures avec l’accord des collectivités territoriales elles-mêmes étranglées budgétairement par le plan de réduction budgétaire de 11 milliards sur 3 ans décidé par le gouvernement. Dans ce cadre du pacte de responsabilité, toutes les économies sont bonnes et se font au détriment des personnels, du suivi des élèves, du maillage territorial nécessaire.

La volonté de faire cautionner par les organisations syndicales un plan massif de fermetures
Ce que seul FO n’a pas cautionné car la « rentabilité » du service public n’est pas l’affaire des organisations syndicales. Comment accepter un plan de fermetures massif, de licenciements des contractuels, des mesures de cartes scolaires tout aussi bien pour les directeurs de CIO, les COP que les personnels administratifs ? Comment cautionner que la configuration des nouvelles régions, rejetée par FO, serve de plan pour décider où sont les CIO ?

Une non réponse de la ministre comme pour la réforme des collèges
Alors que les revendications sont là, que les DCIO, les COP, les contractuels, les personnels administratifs sont mobilisés depuis des mois, la ministre reste sourde aux revendications. Comme pour la réforme du collège où plus de 50% des personnels étaient en grève, c’est le silence total de la ministre qui domine alors que les personnels, eux, veulent des réponses : il est normal de connaître ses conditions de travail, il est logique de savoir où demain on travaillera, il est censé de savoir si son statut est maintenu.

Pour FO, l’Etat doit prendre ses responsabilités et financer tous les CIO. L’austérité ne doit pas être une règle supérieure. Les personnels et le service public ne peuvent en faire les frais. C’est ce qu’ont exprimé les manifestations et la grève dans la fonction publique le 26 janvier.

Montreuil, le 25 janvier 2015.


SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr