Un tract du SNFOLC Bac 2013 : Langues vivantes FO contre la mise en place du contrôle continu, pour le maintien d’une épreuve ponctuelle et anonyme

vendredi 27 avril 2012


FO contre la mise en place du contrôle continu. Pour le maintien d’une épreuve ponctuelle et anonyme.

Haro sur les langues vivantes, leurs enseignants et le baccalauréat :

  •  les Inspecteurs Généraux proposent de passer de 47 langues présentées au baccalauréat à 24 (« proposition pour une évolution du baccalauréat », mars 2012),
  •  ils proposent que le choix et l’enseignement ne soient désormais limités qu’aux seules 12
  • langues « européennes » et aux 4 langues « internationales »,
  •  les recommandations du rapport Halimi « apprendre les langues, apprendre le monde » prévoient la globalisation en collège des horaires pour les 2 langues,
  •  la circulaire de rentrée du 29 mars 2012 prévoit que 10% des collèges pourront expérimenter un horaire global de langue de la 6ème à la 3ème de 684 heures,
  •  le ministère persiste dans sa volonté de passer les langues vivantes en contrôle continu au
    baccalauréat.

Le baccalauréat remis en cause :

Désormais, 2 épreuves orales auraient lieu en terminale : une épreuve de compréhension et une
épreuve d’expression orale situées au 2ème et au 3ème trimestres.

Elles seraient organisées localement, établissement par établissement.

Le caractère national du diplôme est remis en cause : l’enseignant doit choisir ses propres sujets.

Il fait passer seul les épreuves en classe entière ou individuellement, il doit établir sa propre grille
de notation.

FO a été reçue par la DGESCO (direction générale de l’enseignement scolaire) qui confirme que
chaque enseignant devrait interrompre ses cours pendant 3 semaines ou plus pour le passage de
ces épreuves en contrôle continu.
« faute de moyens, l’organisation d’une épreuve ponctuelle, anonyme, devant jury, comme les
épreuves anticipées de français en première, n’est pas envisageable. »

La rémunération de ce travail supplémentaire n’est pas non plus envisagée !

FO a demandé le retrait de cette circulaire et que des discussions soient engagées.

FO s’est heurté à une fin de non-recevoir de la part du ministère qui entend passer en force.

Le statut bafoué

La possibilité ouverte de globaliser les horaires de langues en collège signifie la globalisation des
horaires élèves et des horaires des enseignants, donc la remise en cause du service
hebdomadaire.

L’introduction de l’épreuve orale au baccalauréat, ce serait soit : l’enseignant n’enseigne plus, soit
il n’est pas payé pour faire passer un examen !

FO invite les personnels à se réunir dans les établissements pour exiger :

  • - le maintien du cadre national, anonyme et ponctuel du baccalauréat, premier grade universitaire
  • - la mise en place d’une véritable épreuve orale de langue vivante (comme en français)
  • - retrait de la circulaire du 24 novembre 2011, ouverture immédiate de négociations

Montreuil, le 18 avril 2012

PDF - 118.1 ko
tract_snfolc_langues vivantes 16_avril

SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr