FNEC-FO-FP Bouches du Rhône

Suicide d’un collègue de STI à Marseille - Bouches du Rhône - Communiqué de la FNEC-FP FO, 3 septembre 2013.

jeudi 5 septembre 2013


Communiqué de la FNEC-FP FO, 3 septembre 2013.

Décès de Pierre Jacque.

C’est avec une profonde tristesse que la FNEC-FP-FO a hier appris le décès de notre collègue Pierre Jacque, professeur d’électronique au lycée Antonin Arthaud de Marseille. Notre fédération tient à exprimer ses plus sincères condoléances à sa famille, ses amis, ses proches et les personnels du lycée Artaud. Nous avons une pensée également, à l’endroit de tous les enseignants de cette filière saccagée par la réforme engagée en 2010 par le ministre Chatel et mise en œuvre par le ministre Peillon.

Avant de commettre son geste irréparable, Pierre Jacque a laissé une lettre. Ce témoignage est bouleversant. Il explique avec beaucoup de clarté et d’intensité comment la discipline qu’il avait longtemps et avec passion enseignée, avait été liquidée.

Dans cet instant tragique et qui prend à témoin chacun des acteurs de l’école, administration et organisations syndicales, la FNEC FP FO rappelle qu’elle mène depuis trois ans maintenant un combat contre ce dispositif qui a fait table rase de toute une culture disciplinaire et d’acquis professionnels indispensables, comme le rappelle Pierre Jacque, au devenir industriel de la nation. Tant au niveau national qu’académique, par des délégations, des rassemblements, des interventions dans chaque instance représentative, Force Ouvrière n’a eu de cesse que de réclamer le retrait de cette réforme et sa remise à plat, ainsi lors du CTA du 26 octobre dernier où nous réclamions au ministre de surseoir à l’application des décrets. Nous soulignions alors dans notre déclaration qu’il y avait un désarroi et parfois une détresse et que cette réforme ne serait pas sans conséquences psychosociales profondes.

Les ministres Chatel, promoteur de cette « réforme », et aujourd’hui Peillon, qui l’a pleinement mise en œuvre, ont ignoré les nombreux arguments qui leur ont été opposés et ont systématiquement refusé la négociation. Ils n’ont pas tenu compte des difficultés et des souffrances exprimées par toute une profession, et que notre fédération a relayées.
Pour mériter les responsabilités qui lui ont été confiées, le ministre serait bien avisé désormais de tenir compte de toutes les remarques et doléances formulées par Pierre Jacque et par d’autres enseignants de la filière.

Cette réforme ne peut rester en l’état, Force Ouvrière, à nouveau, réclame son abandon.

Information : Les représentants Force Ouvrière au CHSCT ministériel ont à plusieurs reprises demandé l’étude des mesures à prendre sur les conséquences de la réforme STI sur la santé des personnels. Ils saisissent de nouveau le CHSCT ministériel.
PDF - 32.4 ko
FNECFP-FO13

SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr