Lettre ouverte du SNFOLC au Ministre de l’Education Nationale

Statut, poste, discipline piétinés ! Aucune des contre-réformes n’est acceptable : Abandon de la réforme STI/STL ! Mercredi 30 mars à 15 heures, délégations au ministère à l’appel de FO.

16 mars 2011

mercredi 16 mars 2011


Montreuil, le 16 mars 2011

Monsieur le Ministre,

Comme vous le savez, à plusieurs reprises, lors du CSE, du CTPM, du CIC, lors d’audiences au ministère, FO vous a fait part de son opposition à la réforme des STI-STL et a attiré votre attention quant aux conséquences de cette réforme sur les postes, le statut, les personnels, les établissements.
Nous avons tiré toutes les sonnettes d’alarme au niveau du ministère ou des académies.

A toutes les questions légitimes, la seule réponse faite, sous toutes ses formes, c’est l’incertitude quant à l’avenir du statut, des postes, des disciplines.

Aucune perspective n’est donnée aux professeurs de STI/STL et de physique appliquée : bien au contraire, ils voient tout ce qui fait l’enseignement dans leur filière, leur discipline de recrutement, le savoir acquis par des années d’expérience de gestes professionnels transmis aux élèves s’écrouler sans les perspectives tant vantées par la réforme STI/STL. Les suppressions de postes, de divisions, de dédoublements, les mesures de carte scolaire tombent. La formation proposée, lorsqu’elle existe, est, de fait, une reconversion disciplinaire pour 7400 professeurs et prend le contenu d’un vrai plan social.

Monsieur le Ministre, les faits sont les faits et le moment est venu avec tous les éléments que nous portons à votre connaissance de donner une réponse claire et attendue aux personnels confrontés à la mise en œuvre de cette réforme pour septembre 2011.

Vous le savez, nos sections FO avec les professeurs concernés, sont intervenues lors des CTPD, CTPA et ont organisé des délégations et audiences auprès des rectorats (Poitiers, Dijon, Strasbourg, Nice, Rennes, Rouen, Finistère Lycée Fresnel Lycée les Mars d’Or, Dijon, Lycée Brizeux, Lycée Thévot, Lycée Vauban, Lycée Louis Armand, Mulhouse, par exemple.).

L’inquiétude des personnels est là. Ils sont désemparés. Pour eux, le plus grand chaos se prépare à la rentrée.

Nos collègues ne sauraient accepter que la qualification disciplinaire des enseignants soit ainsi piétinée, qu’ils soient traités avec cette absence de considération pour leurs droits statutaires (polyvalence, mépris de la qualification), qu’ils soient déplacés comme des pions d’un établissement à l’autre, voire purement « remerciés ».

C’est le statut, le poste, la discipline qui sont piétinés.
Cette remise en cause des décrets statutaires du 25 mai 1950 serait un grave précédent pour tous les enseignants et comprise comme telle par tous, qu’ils soient en STI, STL, physique appliquée ou autres disciplines de recrutement, car eux aussi, ils sont confrontés aux réformes engagées qu’ils ont massivement rejetées.

Nous vous demandons, au regard des éléments ci-dessous, de rappeler aux recteurs les règles statutaires, et d’abandonner la mise en œuvre de la réforme des STI-STL à la rentrée 2011. Le dossier doit être remis à plat.

Jacques Paris, Secrétaire général, SNFOLC.

PDF - 31 ko
Lettre ouverte STI 16-03-11

==================================================

STI : statut, poste, discipline piétinés ! Une réforme impossible que le ministre doit abandonner !

Argument « de vente » de la réforme STI : tous les professeurs seront formés….

Formation

Amiens les 90 professeurs sur 360 formés sur 13 jours le seront sans décharge horaire car le rectorat explique en Groupe de Travail : « il faut faire un effort à la hauteur de l’enjeu ».
Rouen à la délégation reçue le 16 février dans laquelle les enseignants déclarent qu’ils ne sont pas prêts pour la rentrée 2011, il est répondu que la formation se fera à 75% en télé-travail en chargeant des modules ; pas de décharge car « il faut savoir s’adapter, messieurs les enseignants » ; la formation sera une formation « compagnonnage ». Pour les enseignants TZR en STI qui non seulement assurent les remplacements et doivent se former, cela contribue « à l’enrichissement intellectuel ».
Créteil il est répondu que pour toute l’académie il y aura 9 formateurs pour « une production de ressources pédagogiques à mettre en ligne ».
Nice le 14 février, l’IPR répond que la formation s’étalera sur 3 ans, 200 profs sont sollicités sur 15 jours, mais il n’y a pas de décharge horaire. Aux questions de FO, il est répondu : « les enseignants doivent assumer ce fardeau en assurant les cours et la formation ».
Dijon le 17 janvier, le secrétaire général indique que la formation se fera sans décharge de cours avec 12 jours en présentiel et 12 jours en formation académique pour les enseignants qui auront un service en 1ère à la rentrée 2011.
Versailles en réponse aux questions de FO, le recteur répond le 18 janvier « pour nous, le temps de travail, ce sont les 1607 heures et pas les 18 heures ». La formation des 880 professeurs se déroulera sur 3 ans par l’intermédiaire de « plateformes collaboratives ». Il est envisagé de faire revenir les collègues cet été pendant 8 jours.
Créteil Aux 2 modules de formation de 3 jours d’ici fin mai, s’ajoutent 2 autres modules de 3 jours, soit fin juin, soit fin août.

Argument « de vente » de la réforme STI : une filière renforcée et développée…

Postes

Suppressions de postes, par exemple, au lycée Louis Armand de Mulhouse (68), 12 postes supprimés, sur les 39 divisions de STI-STL, 10 sont supprimées…au lycée Fresnel (Paris), la section optique disparaît.

Amiens le rectorat a besoin de 50 profs de technologie, il envisage de maintenir 9 heures dans un établissement avec un complément en ZR qui permettra de faire de la techno dans les collèges.
Besançon les mesures de carte scolaire en STI seraient décidées « en fonction de l’intérêt du service »…
Nantes les mesures de carte scolaire seraient prononcées « en fonction des compétences et de la polyvalence attendues, de la motivation et de l’engagement dans le plan de formation pluriannuel », le rectorat publie une circulaire sur « la redéfinition des missions et des emplois d’enseignants de STI et l’accompagnement des parcours professionnels individualisés », qui précise : « les éventuelles suppressions de postes ne pourront s’opérer selon les seuls critères d’ancienneté en usage pour les mesures de carte scolaire traditionnelles ». Toujours à Nantes, les enseignants de STI, doivent être obligatoirement être « volontaires » dans les choix imposés suivant : « enseigner en techno collège et s’engager à participer au mouvement intra 2011 dans la discipline techno », « une reconversion ou une adaptation en mathématiques », « enseigner en LP », « enseigner en GRETA », « être affecté en ZR pour effectuer des remplacements en STI ou en techno collège », « exercer des fonctions de personnel de direction », « exercer d’autres fonctions », « un autre projet »….

En physique appliquée, ou le code discipline disparaît puisqu’ils entrent dans la discipline physique-chimie, aucun enseignant n’est à ce jour « formé ».

Strasbourg les mesures de carte scolaire envoient en technologie, le critère de choix n’est pas le dernier arrivé puisque la DAET précise « il ne fallait pas laisser enseigner les professeurs qui n’étaient pas favorables à la réforme  ». Les enseignants de STI ont reçu une « fiche individuelle de situation » qui leur propose d’opter entre « reconversion en professeur STI2D », «  reconversion dans une autre discipline », « changement de fonction », « mobilité inter-ministérielle », « bénéficiaire d’une mesure de carte scolaire » ou « autres »  !
Dijon les mesures de carte scolaire seront prononcées à l’égard de ceux qui ne seront pas « formés » ; mais l’académie ne « forme » pas tout le monde.
Créteil toutes les disciplines STI seraient fusionnées parce que « chaque enseignant a vocation à enseigner dans le tronc commun », aux professeurs de physique appliquée il est proposé d’enseigner en « génie électrique » ou « physique-chimie » (« les disciplines ne sont pas très éloignées » !).

47 postes de STI et 23 en physique appliquée seraient supprimés. 7 postes au lycée Bachelard de Chelles, par exemple.

Rouen le recteur a besoin de 49 postes en techno collèges, les professeurs de STI auraient un complément de service en techno « en attendant le départ en retraite » et de préciser « on va vers un seul corps, c’est plus facile à gérer ».
Poitiers le rectorat se déclare excédentaire en enseignants de physique chimie et, bien sûr, de physique appliquée, il est proposé aux enseignants une « reconversion » dans les seules « disciplines déficitaires », soit en mathématiques, soit en techno collège, soit en maths-physique en LP.
PDF - 42.1 ko
Formation STI 16-03-11

SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr