snfolc

STI : les revendications des personnels demeurent ! Tract du SNFOLC 6-12-12

6 décembre 2012

vendredi 7 décembre 2012

STI : les revendications des personnels demeurent !

Le projet de loi confirme la réforme du lycée Chatel et sa poursuite


Non seulement le ministre ne répond en rien mais il décide d’aggraver la situation :

  • - Le 14 décembre sera présenté au Conseil supérieur de l’Education le projet de loi d’orientation pour la refondation de l’Ecole qui maintient la réforme Chatel et la réforme STI2D rejetée par les personnels. Le ministre ne tient pas compte et ne répond pas au courrier intersyndical (FO, SNES, SUD, CGT, SNCL) du 15 octobre.
  • - le projet de loi sur la décentralisation entraîne l’abandon aux régions de la carte des formations professionnelles : c’est la territorialisation, la fin du BTS diplôme national.

- le projet des « Ecoles Supérieures du Professorat et de l’Education » veut instaurer un même métier de la maternelle à la Terminale : le professeur du socle commun. Ce que le précédent ministre a mis en place avec les professeurs de STI ou l’enseignant devient polyvalent deviendrait la règle.

La réponse du ministère ( DGRH ) du 27 novembre concernant réforme STI (suite à l’avis relatif aux effets de la réforme de la série STI sur la santé des enseignants, voté lors du CHS CTM du 10 octobre)

« Vous demandez que des groupes de travail issus des CHS CT et en premier lieu du CHS CT ministériel soient rapidement mis en place afin d’étudier les effets de la réforme sur la santé des agents et obtenir des mesures indispensables et urgentes pour y remédier.

Afin de dresser un bilan, une enquête sur les conditions de la mise en oeuvre a été lancée dans le courant du mois de novembre 2012 auprès des académies (…).Le bilan sera examiné par un groupe de travail associant le service chargé de la gestion des carrières des personnels enseignants de l’enseignement secondaire et le service de l’action sanitaire et sociale ainsi que des représentants du personnel du CHS CT ministériel de l’éducation nationale. »

Ces réponses en aucun cas ne peuvent convenir aux personnels qui sont dans une situation difficile et inacceptable.

Ce n’est pas un groupe de travail des services de gestion des carrières et action sanitaire et sociale qui va régler le problème ni répondre à la revendication des personnels.

Le problème est reporté de mois en mois.

Rien n’est réglé !

Les inspecteurs généraux ont déjà rendu un verdict sans appel en janvier 2012.

Aucune des questions des personnels ne trouve réponse :

Voici le bilan pour l’académie de Nantes suite au dernier groupe de travail :

Passage en force du rectorat pour le changement de discipline des enseignants STI :
Le rectorat de l’académie de Nantes a procédé au changement de discipline des 676 profs de STI de l’académie de Nantes. Le taux de retour de 52% dont (200 feuilles de vœu vierges) n’a pas empêché les IPR de choisir la discipline pour 82 % des collègues. Seulement 18% (121) de retours exprimés, avec 11 désaccords, et 8 vœux validés par les IPR.

Pour FO il s’agit bien d’imposer une reconversion imposée. Ce sont des fausses demandes qui ont été faites aux collègues : qu’ils répondent ou pas, ils se retrouvent « rangés » dans une discipline qu’ils n’ont pas choisie.

Un exemple de ce massacre : les situations de reconversion à Nantes : 12 collègues se sont engagés en conversion mathématiques sur 2 ans en 2011, uniquement 7 de validés. A la rentrée 2012, 2 derniers collègues ont fait ce choix, car le rectorat ne souhaite plus offrir cette possibilité de reconversion.

14 collègues se sont engagés en conversion technologie en collège en 2011, 11 ont fait l’objet d’une validation. 6 autres collègues les ont rejoints depuis la rentrée 2012.

Toujours un plan de formation inexistant et un contenant sans contenu pédagogique :

300 enseignants suivent un plan de formation sur 3 années (240H/prof), tous les enseignants STI qui n’étaient pas concerné jusqu’à présent par le plan de formation peuvent désormais se greffer sur le plan existant, sans rattrapage. Le plan de formation est un enchaînement infernal de contenus très cloisonnés, qui se résume à l’initiation d’une compilation record de plus de 30 logiciels !
FO regrette que cette formation ne soit pas accompagnée d’une didactique transversale des disciplines. FO demande la programmation d’un séminaire académique pour répondre à cette absence de cohésion pédagogique des contenus.

Et le mouvement inter dans tout cela ?

Le rectorat annonce un mouvement spécifique des enseignants STI qui devrait tenir compte des implications des collègues formateurs dans la reforme STI2D. Un groupe de travail serait mis en place en mars 2013.

Des mesures de carte scolaire : la casse continue

Il avait été dit aux personnels pour « vendre la réforme » que les effectifs allaient remonter en créant les STI2D ; rien qu’à Nantes, après les 26 collègues victimes d’une mesure de carte scolaire en 2011, c’est encore 15 collègues supplémentaires à la rentrée 2012.

Le constat est accablant !

La confédération FO, la FNEC FP-FO voteront contre ce projet de loi Peillon sur la refondation de l’Ecole au CSE du 14 décembre.
La FNEC FP-FO s’adresse à nouveau au ministre : il n’est pas trop tard pour éviter le conflit. Renoncez à ce projet de loi, ouvrez des négociations sur la base des revendications des personnels.

Aujourd’hui, face à ce projet de loi, lourde menace contre l’école de la République, ses personnels et leurs statuts nationaux, l’heure est à préparer la mobilisation pour y faire échec. Si le ministre persistait, il porterait l’entière responsabilité de la situation de conflit avec les personnels.

La FNEC FP-FO invite toutes ses structures à poursuivre et à amplifier sans attendre la campagne d’informations, les réunions des personnels, à multiplier les prises de position, motions, pétitions :« Monsieur le ministre, renoncez à votre projet de loi ».

PDF - 192.5 ko
tract_STI dec 2012

SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr