FNEC-FP-FO

STI : déclaration FO au CTMEN du 12 février 2014

12 février 2014

samedi 15 février 2014


Ce point à l’ordre du jour fait suite à l’avis du CHSCTM du 14-10-13.

« En raison des atteintes avérées à la santé des personnels dont l’employeur est responsable, le CHSCT demande l’ouverture immédiate d’une négociation sur la réforme des STI. Il saisit le CT de cette préconisation au titre de l’article 48.  »
5 POUR (FSU et FO), 2 CONTRE (UNSA)

Le Ministère reconnaît que 10% des personnels STI2D soit 1400 personnes sont en souffrance au travail. Après le suicide de notre collègue de STI, Pierre Jacques qui est la conséquence de cette réforme, la Dgesco a ouvert un groupe de travail sur la modification des épreuves. Cela ne répond pas sur le fond à la demande de nos collègues qui s’est clairement exprimée dans le vœu adopté le 17 décembre 2013 au CHSTA de l’académie d’Aix –Marseille :

« Informé des déterminants professionnels liés au suicide de Pierre Jacque et des atteintes avérées à la santé des personnels dont l’employeur est responsable, le CHSCT-A se prononce pour l’ouverture immédiate d’une discussion en Comité Technique en vue d’une remise à plat de la réforme STI. »

Unanimité : 1 FO, 5 FSU, 1 UNSA

Concernant la situation professionnelle des enseignants de STI, les nouvelles filières qui fusionnent technologie et l’enseignement en lycée sont très mal vécues par les enseignants de STI2D, souffrance, arrêt de maladie, tentative de suicide.

La réduction des filières du nouveau CAPET S2I (sciences industrielles de l’ingénieur) bloque les perspectives d’enseigner en classe de BTS pour un basculement vers la technologie en collège.

La DGRH du ministère a adressé un courrier aux recteurs le 19 décembre 2013 préconisant l’accompagnement des collègues en difficultés avec proposition de visite médicale, rencontre avec la DRH des rectorats et aménagement d’horaire en fonctions des possibilités.

Ce courrier ne répond pas à ce qu’attendent les collègues, et qui a été voté au CHS ministériel : allègement de service, réaffectation en lycée. Chaque rectorat gère une situation où les moyens sont en baisse et où il manque de professeur en STI2D.

Cette situation est invivable pour nos collègues et ingérable pour les rectorats.
La situation est également insupportable pour nos collègues ex physique appliquée qui se retrouvent étiquetés en physique sans qualification en chimie pour une partie d’entre eux, et doivent enseigner une discipline qu’ils ne maîtrisent pas et pour laquelle ils ont eu au mieux, 3 jours de formation.

La réforme a été présentée comme ouvrant la voie pour les élèves de STI2D aux classes préparatoires. La dégradation des enseignements de spécialité dans les nouvelles filières et n’apporte rien et sont un recul pour la poursuite en classe préparatoire et en BTS

La réforme STI2D :

  • Entraîne une dégradation très gave de la situation professionnelle des enseignants, surcharge de travail, discipline non maîtrisée, affection en collège, carte scolaire …
  • n’est en rien un point d’appui pour la poursuite des études en BTS, comme en classe préparatoire

Après la réforme des STI 2D, le projet de loi sur la formation professionnelle qui devrait se traduire par la baisse de la moitié la taxe d’apprentissage pour les établissements menace gravement les filières STI2D et BTS et donc la situation professionnelle de nos collègues.

L’ensemble des organisations syndicales avait voté contre ce projet de réforme présenté en avril 2010 par le précédent ministre. Ce projet n’avait recueilli l’approbation que des organisations patronales et du syndicat UNSA des chefs d’établissement.

Le constat de la mise en place de la réforme est accablant. C’est pourquoi, comme nous l’avons déjà exprimé au CHS CT ministériel :

  • des mesures d’urgence doivent être prises
  • sur le fond nous demandons l’ouverture d’une négociation afin que la réforme soit remise à plat.
PDF - 63.7 ko
STI_decl_FO CTM_12_02_14

SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr