STI : compte rendu de la délégation du 16 octobre à la DGRH : Les STI : « un dossier qui relève du cabinet du ministre » (DGRH)

vendredi 19 octobre 2012

Une délégation du SNFOLC a été reçue par M. Masliah à la DGRH sur la question de la circulaire du 27 juin 2012 relative au changement de discipline des enseignants de STI.

Les STI : « un dossier qui relève du cabinet du ministre » (DGRH)


La délégation a fait état de la prise de position intersyndicale (FO, SNES, SUD Education, CGT Educ action, SNCL) et demande d’audience adressée à M. Peillon sur la réforme STI adressée le 15 octobre.

La délégation est revenue sur la revendication du retrait de la circulaire en faisant le constat du dispositif de changement de discipline.

Les délais :

La semaine dernière 30% des collègues avaient répondu (annonce faite lors du CHSTM du 10 octobre). Aujourd’hui par les informations qui remontent, plus de 30% des collègues n’ont pas coché les documents.
Selon la circulaire ministérielle, ce sont les IPR qui valident et modifient. Les rectorats font ensuite remonter à la DGRH le 26 octobre. Les enseignant de STI affectés dans le supérieur, bien que concernés comme le précise la circulaire, n’ont reçu bien souvent aucune information. Ils n’auront rien donc rempli !

Le mouvement inter commence le 15 novembre, dans les nouvelles nomenclatures. Cela implique que le ministère traite en quelques jours le reclassement de plus de 11000 enseignants.

Un traitement différent :

Les circulaires rectorales abordent le reclassement de façon différente. Dans la circulaire ministérielle, il y a les 4 spécialités correspondantes au CAPET SII et les 3 pour l’agrégation.

Selon les circulaires rectorales, le document à remplir est décliné pour le CAPET avec 4 ou 5 cases, la cinquième se rapportant à la technologie, ou même sans aucune case.

Selon l’académie, le professeur peut donc devenir devient professeur de technologie tout court. Le collègue reclassé en technologie ne pourra pas candidater au mouvement dans une des quatre spécialités. Les collègues ignorent cette conséquence.

Selon les rectorats, il y a une grille de correspondance entre les spécialités, avec la notice à remplir. Dans un rectorat, les collègues ont été pré-reclassés, s’ils contestent la proposition, ils doivent remplir un document.

Comment les collègues peuvent–ils s’y retrouver ?

La délégation a remis plusieurs circulaires rectorales dont celle de l’académie de Rennes. La DGRH a indiqué que les rectorats ont outrepassé ce qui était demandé et reconnu que rien n’est garanti. La DGRH a précisé que maintenant c’est un dossier qui relève du cabinet du ministre où FO est reçu le 26 octobre.

Physique appliquée

La délégation est revenue sur la situation des collègues qui ont eu dans le meilleur des cas 3 jours de formation.
Les professeurs de physique appliquée sans formation initiale en chimie, sont donc en grande difficulté. Comment enseigner la chimie avec 3 jours de formation ? Rien n’est prévu pour la suite en terme de formation.

BTS

Les BTS IRI et SE doivent fusionner, les horaires de physique appliquée sont réduits de plus de 50%. Pour FO la fusion doit être abandonnée. Que vont devenir les collègues affectés en BTS sur chaire ou poste partiel, quelles garanties ont-ils sur leurs postes, comment seront-ils réaffectés ?

Les prises de position intersyndicale avec FO se développent dans les académies pour exiger le retrait de la circulaire : continuons !


SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr