CGT Educ’action SNCL-FAEN ; SNES-FSU ; SNFOLC ; SUD Education

STI : Lettre intersyndicale au ministre -15 octobre 2012

15 octobre 2012

jeudi 18 octobre 2012

Objet : réforme STI

Paris, le 15 octobre 2012


Monsieur le Ministre,

La réforme des formations technologiques industrielles, imposée par le gouvernement
précédent comme l’ensemble des réformes du lycée, est entrée en application en classe de
terminale à cette rentrée. L’objectif affiché était d’améliorer l’attractivité des formations STI afin
de répondre aux besoins de l’économie pour un redéveloppement industriel et pour satisfaire
les besoins de recrutement de jeunes qualifiés dans ce secteur.

A peine plus d’un an après la mise en oeuvre de cette réforme, on peut dire que cet objectif ne
sera pas atteint, les jeunes se détournent de ces formations (- 6,5% en première à la rentrée
précédente, selon vos services, et du même ordre à cette rentrée). Les enseignants sont en
difficulté face à des programmes mal conçus et des objectifs contestables (ce qui avait
conduit, le Conseil Supérieur de l’Education à émettre un avis négatif sur les programmes de
cette série). Personne ne pense que la série STI2D permettra de relever les enjeux tant sur le
plan économique que social.

Pour ces raisons, nous vous demandons une remise à plat de cette réforme afin que les
formations technologiques industrielles soient construites autour de spécialités lisibles pour les
jeunes et leurs familles, et autour des grands champs de l’activité de production industrielle.
Pour cela, il est nécessaire que les enseignants des disciplines technologiques interviennent
sur ces champs conformément à leurs disciplines de recrutement.

Or, Monsieur le ministre, à cette rentrée, vous demandez à l’ensemble des profs de STI de
changer de discipline de recrutement pour les regrouper autour de « 4 nouvelles spécialités »
qui ne correspondent ni aux 42 spécialités de recrutement de ces collègues ni à leurs
compétences professionnelles. Cette obligation est très mal vécue par les enseignants, à tel
point que la majorité d’entre eux refusent de suivre cette démarche. De plus, cette procédure
de reconversion et de regroupement disciplinaire inquiète l’ensemble de la profession.

Nous vous demandons donc, Monsieur le Ministre, de suspendre cette procédure, et de
prendre toutes les mesures afin que le mouvement tant à l’inter-académique qu’à l’intra puisse
néanmoins se dérouler dans la plus grande transparence. Il convient également que le
mouvement sur les spécialités de STI et celui concernant la technologie au collège soient
complètement déconnectés, les enseignants de STI n’ayant pas compétences pour enseigner
la technologie au collège. Il s’agit enfin que les enseignants intervenant en classes de sections
de techniciens supérieurs puissent continuer à le faire et que leurs compétences spécifiques y
soient reconnues.

Comme nous l’avons exprimé lors des débats sur la refondation de l’Ecole, il est nécessaire
de revenir sur cette réforme contestée et de créer les conditions d’un débat sur les formations
technologiques industrielles afin qu’elles puissent continuer à permettre aux jeunes
d’atteindre de hauts niveaux de qualification dans un secteur stratégique au niveau
économique et social.

Nous vous demandons, Monsieur le ministre, de recevoir l’intersyndicale en audience afin que
vos décisions puissent être conformes aux demandes des enseignants.

Nous vous prions de croire, Monsieur le Ministre, à l’assurance de nos salutations respectueuses.

Patrick Désiré Secrétaire général de CGT Educ’action

Marc Geniez Secrétaire général du SNCL-FAEN

Roland Hubert Co-secrétaire général du SNES-FSU

Jacques Paris Secrétaire général du SNFOLC

Laurent Coccoluto Co-secrétaire fédéral de Sud –Education

PDF - 726.2 ko
2012_10_15 lettre_intersyndicale_sti

SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr