SNFOLC

STI : FO à l’initiative - Trac et Pétition STI

13 et 20 septembre 2012

jeudi 20 septembre 2012

STI : FO à l’initiative - Pétition STI


Tract du 20 septembre 2012 :

Réforme STI : FO à l’initiative A quoi servent les prétendues « réformes » !

« Régénerer la filière STI ». Quel magnifique objectif annoncé de la réforme STI2D !
Depuis 2 ans les collègues s’aperçoivent que derrière l’évolution du contenu des enseignements et la refonte des grilles horaires, c’est en fait la liquidation de la filière technologique qui est en marche.
Une fois les enseignements, savoirs et horaires dénaturés, il ne restait plus qu’à régler le sort des professeurs certifiés ou agrégés de cette série technologique et leur insupportable diversité (42 spécialités). Diversité insupportable pour gérer un véritable plan de restructuration afin de réduire les coûts de cette dispendieuse filière.

C’est en passe d’être fait !

Le ministère et les rectorats somment les enseignants de STI de se « positionner » sur les nouvelles valences des disciplines mises en place dans la réforme. En lieu et place des 42 spécialités, il ne reste que 3 disciplines pour les agrégés, 4 pour les certifiés.
Concrètement cela signifie :
-  que les collègues sont contraints de faire un choix précipité qui ne respecte pas leur qualification. Le collègue coche l’option mais c’est le recteur qui tranche après avis de l’IPR.
-  que les professeurs de STI aient coché ou non le document, c’est le recteur qui tranche comme le précise la circulaire de Créteil.
- Dans l’académie de Nantes (comme à Créteil….), la circulaire du recteur ajoute une cinquième case dans le changement de discipline, l’enseignant de STI peut se retrouver professeur de technologie sans option et ce, quel que soit le choix parmi les 4 champs !
- Très pratiquement, ce changement de discipline arbitraire et imposé, contraint les collègues à accepter un service plein temps en technologie et ne garantit en rien le changement de discipline : c’est un aller simple en technologie qui leur est proposé !
- Ce choix ouvre la voie à de nombreuses cartes scolaires : les collègues choisissent mais n’ont pas de garantie de garder leur affectation actuelle.

C’est inacceptable !

Depuis le début nous avons dénoncé cette contre-réforme dont nous demandons le retrait.
Aujourd’hui, c’est la circulaire ministérielle du 27 juin 2012 déclinée par chaque recteur qui tente d’imposer cette redéfinition des disciplines, en fonction de « son stock d’emplois » à pourvoir et à supprimer.
Il n’y a pas d’autre issue que de demander le retrait immédiat de cette circulaire.
C’est pourquoi nous lançons une proposition de mandat-pétition à faire signer aux personnels.
Nous proposons qu’elle soit une base d’action commune. Nous proposons de la porter en délégation commune massive aux rectorats, au ministère

PDF - 53.9 ko
Tract petition_sti 20 sep t2012

==================================================
13 septembre 2012 :

1. La position du SNFOLC opposé à la contre-réforme STI, pour l’ouverture de négociations pour le maintien de la filière STI et de la qualification de ses enseignants a été réaffirmée à la fois dans le tract et la lettre au ministre du 6 septembre 2012. <art708>.

FO reçue par la directrice des ressources humaines lundi 17.09, demandera le retrait de la circulaire du 27.06.2012.

2. Les collègues de STI sont confrontés à la mise en place de la circulaire ministérielle du 27 juin 2012 déclinée par chaque recteur qui tente d’imposer en fonction de « son stock d’emplois » à pourvoir et à supprimer, sa propre méthode « d’évolution des nomenclatures ». Les professeurs auraient à choisir dès la semaine prochaine leur changement de valence.

Pour l’ensemble des collègues, ce qui prévaut, c’est que dans l’immédiat, la circulaire du ministère soit retirée car elle est inacceptable :

  • - les collègues sont contraints de faire un choix précipité qui ne respecte pas leur qualification. Le collègue coche l’option mais c’est le recteur qui tranche après avis de l’IPR.
  • - que les professeurs de STI aient coché ou non le document, c’est le recteur qui tranche comme le précise la circulaire de Créteil.
  • - à Nantes, Créteil, la circulaire du recteur ajoute une cinquième case dans le changement de discipline, l’enseignant de STI peut se retrouver professeur de technologie sans option et ce, quel que soit le choix parmi les 4 champs !
  • - très pratiquement, ce changement de discipline arbitraire et imposé, contraint les collègues à accepter un service plein temps en technologie et ne garantit en rien le changement de discipline : c’est un aller simple en technologie qui leur est proposé !
    -  ce choix ouvre la voie à de nombreuses cartes scolaires : les collègues choisissent mais n’ont pas de garantie de garder leur affectation actuelle.
    -  que vont devenir les collègues en BTS et ceux qui veulent postuler ?

La réforme dans la réforme contraint donc tous les professeurs de STI à choisir une option qu’ils n’ont pas souhaitée, accentue encore la déqualification et ce au moment où les groupes en atelier sont supprimés dans une série d’établissements : les professeurs de STI qui ont installé les salles, les équipements en plus de leur formation, se voient donc retirer une heure de salaire.

Ce choix imposé traduit le fait que la réforme STI2D, loin de garantir le développement de la série prépare sa liquidation.

3. Il revient à FO de continuer la bataille vers les rectorats pour le gel immédiat de la mise en œuvre de ces circulaires rectorales (comme nous le demandons au niveau national), de demander des garanties sur les affectations, contre les suppressions de poste et de faire remonter l’ensemble des dossiers individuels et d’établissement.

4. C’est pourquoi vous trouverez ci-joint une proposition de mandat-pétition à faire signer aux personnels. Nous proposons qu’elle soit une base d’action commune. Nous proposons de la porter en délégation commune massive au rectorat.

================================================

================================================

<art38>

================================================

PDF - 19.4 ko
pétition_sti_13-09-2012

SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr