FNEC-FP-FO

STI : Combien faudra-t-il de morts ? Communiqué SNFOLC du 22 novembre 2013

22 novembre 2013

vendredi 22 novembre 2013


La FNEC FP-FO a participé au CHSCT Ministériel du 20 novembre au cours duquel le Ministère
devait communiquer les mesures qu’il entend prendre sur le sujet des personnels victimes de la
réforme STI.

Ainsi le Ministère a annoncé 3 mesures :

  • • Une note aux recteurs dont le contenu n’a pas été communiqué aux représentants du personnel
  • • Une lettre à chaque agent l’informant de l’existence d’un service médical de prévention
  • • La mise en oeuvre d’un questionnaire par ses services auprès d’un panel de 3000 personnels sur les
    14000 que compte la filière.

Autant dire que pour FORCE OUVRIERE ces annonces ne correspondent pas à l’urgence de
la situation. Au cours des débats le Ministère a reconnu estimer à 10% le nombre de
personnels en difficultés. Ce chiffre bien que largement sous-estimé est cependant
considérable. 1400 professeurs sont actuellement reconnus en souffrance et le Ministre ne
prend toujours pas la mesure de la situation.

FORCE OUVRIERE a donc réitéré ses questions toujours sans réponses :

Pour la FNEC FP-FO, au-delà des mots, il faut répondre concrètement aux problèmes des collègues :

  • • Va t-on continuer de demander à des professeurs d’enseigner des disciplines qu’ils ne maîtrisent pas ?
  • • Va-t-on continuer de demander à des professeurs de changer de discipline ?
  • • Va-t-on continuer de muter les collègues de manière autoritaire ?
  • • Va-t-on continuer de les placer sur des postes de TZR en technologie de collège ?
  • • Que fait-on avec les collègues déjà dans cette situation ?
  • • Les projets transversaux et l’enseignement transversal sont-ils possibles, y compris dans
    la situation actuelle, sans locaux, sans matériel, sans formation ?

Pour la FNEC FP-FORCE OUVRIERE, les mesures d’urgence à prendre sont les suivantes :

  • • Si le ministère veut des informations supplémentaires ce n’est pas par un questionnaire interne qu’il doit les collecter mais par le biais d’une expertise externe. On ne peut être à la fois juge et partie. FO a déposé un avis en ce sens (1 voix pour –FO-, 3 contre –FSU- et 2 abstentions –UNSA-)
  • • Application du décret 82-453 modifié et mise en place immédiate de la visite médicale annuelle obligatoire et statutaire pour les personnels à risque que sont devenus les professeurs de STI
  • • Réunion du Comité Technique Ministériel conformément à l’avis adopté le 14 octobre 2013, afin
    de tirer un bilan exhaustif de la réforme et prendre les mesures immédiates et nécessaires en termes
    d’organisation des services :
    - 
  • Maintien des professeurs de STI dans leur établissement d’origine
  • - Arrêt des mutations, des déplacements et des affectations non choisies
  • - Remise à plat de la réforme dans sa globalité

Montreuil, le 22 novembre 2013

STI-CHSCT communique_du_22_nov

SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr