STI 2D, continuer la bataille comme à Orléans, Nice, Nantes…

15 décembre 2011

vendredi 16 décembre 2011


Le recteur d’Orléans Tours a confirmé dans son courrier du 17 novembre au secrétaire académique FO,
la note aux chefs d’établissement et donc qu’il était prévu « d’alléger de 3 heures par semaines ». Le
remplacement pouvant être effectué « à l’interne… » ou « par la ressource de remplacement
disponible… »

Lors de l’audience du 5 décembre auprès du conseiller social, FO a demandé que cette mesure soit
étendue pour le moins, à l’ensemble des académies et que le décret 2007-1470, articles 1 et 9- (*)
concernant la formation des personnels soient mis en oeuvre. Le ministère a renvoyé toute discussion vers
les académies, en précisant que le temps de travail des enseignants était de 1607 heures.
Réponse inacceptable qui laisse les rectorats piloter les formations en fonction des moyens des
académies.

Les personnels sont confrontés à des enseignements sur lesquels ils n’ont pas de recul où qu’ils ne
maîtrisent pas ;
Ainsi, les enseignants de STI2D doivent assurer un enseignement technologique en langue vivante, 36
heures annuelles. Cet enseignement requiert l’habilitation dans le cadre de la certification
complémentaire.
Quel enseignant de STI a l’habilitation ?

A Nice, la section FO s’est adressé au recteur : « il faut que cela cesse et nous vous demandons
l’ouverture de véritables négociations ». A Nantes la section FO a rencontré les IPR-IA et s’est adressée
au recteur : « Nous arrivons à la fin du 1er trimestre de cette année scolaire et les problèmes posés par
la mise en place de ces formations n’ont pas été résolus et les conséquences, nous pesons bien les mots,
sont de plus en plus difficilement vécues et acceptées par l’ensemble des collègues.
Il y a donc urgence à trouver des solutions. »

Il y a effectivement urgence : ce qui est possible à Orléans et de droit, doit être étendu et appliqué en
intervenant auprès des rectorat : délégation, courrier …
FO a demandé à être reçue par la DGRH début janvier sur la question des STI.

(*)Article 9 : Les actions de formation relevant du a du 2° de l’article 1er suivies par un agent sur
instruction de son administration sont prises en compte dans son temps de service.
Il en va de même des actions de formation relevant du b du 2° de l’article 1er. Toutefois, avec l’accord
écrit de l’agent, la durée de ces actions peut dépasser ses horaires de service dans la limite de 50 heures
par an.
Les actions de formation relevant du c du 2° de l’article 1er se déroulent également sur le temps de
service. Toutefois, avec l’accord écrit de l’agent, la durée de ces actions peut dépasser ses horaires de
service dans la limite de 80 heures par an.

Article 1 :… La formation continue, tendant à maintenir ou parfaire, compte tenu du contexte
professionnel dans lequel ils exercent leurs fonctions, la compétence des fonctionnaires en vue d’assurer :
a) Leur adaptation immédiate au poste de travail ;
b) Leur adaptation à l’évolution prévisible des métiers ;
c) Le développement de leurs qualifications ou l’acquisition de nouvelles qualifications

PDF - 14.5 ko
STI_2D continuer la bataille

SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr