Déclaration FNEC-FP-FO

Réunion du mardi 4 octobre : présentation aux organisations syndicales du projet de circulaire missions des personnels de laboratoire

mardi 4 octobre 2011

vendredi 7 octobre 2011

Déclaration Force Ouvrière


Vous avez dit que le transfert se ferait à garantie constante, que cela n’entraînerait pas de recul pour les collègues.

Or,

  • - L’article 50-1 du décret du 31 décembre 1985 et que vous avez mentionné dans le projet de circulaire dit bien que « les adjoints techniques de 2ème classe et de 1ère classe sont chargés des tâches d’exécution et de service intérieur » ce qui constitue une régression pour les collègues.
  • - Pourquoi retirer le mot « paillasse », il faut le laisser car elles sont mises en sécurité par nos soins mais seront nettoyées de la poussière par le personnel chargé de l’entretien au même titre que les tables élèves des salles banalisées.
  • - En suivant dans ce paragraphe : il faut revoir « le gestionnaire qui prend l’avis de l’enseignant auprès duquel ils exercent » : il faut noter que nous travaillons souvent avec plusieurs enseignants. Alors, comment savoir ?
  • - La spécialité disparaît au profit de celle d’emploi-type
  • - Il faut savoir ce que sont les « emplois–types » : pour nous c’est trop flou ; il faut plus de précision..
  • - Le mot laboratoire disparaît : on ne peut pas s’y retrouver ! ! ! Comment ne pas craindre qu’on puisse nous envoyer dans n’importe quel service ?
  • - Le mot responsable de laboratoire disparaît également : Il faut savoir que les coordinateurs ont deux aspects dans leur charge. La part technique et la part pédagogique. Qui va faire ce travail très précis ? Nous rappelons que les personnels de laboratoire ne font pas partie de l’équipe pédagogique. Un problème de responsabilité pédagogique se pose : comment coordonner une équipe pédagogique alors qu’on n’en fait pas partie ? comment un adjoint ou un technicien pourrait prendre la responsabilité de l’organisation des ECE ? il faut s’attendre à une réaction légitime des parents d’élèves.
  • - Les personnels de laboratoire étaient « chargés de la maintenance et l’entretien spécialisés de certains matériels spécifiques », maintenant, ils doivent « assurer la préparation et l’entretien du matériel expérimental ». Comment ne pas craindre là un alourdissement de nos tâches ?
  • - Les adjoints techniques et les techniciens postulent selon une démarche individuelle à l’annonce du BIEP bourse interministérielle de l’emploi publique comme dans le privé ! qu’avez-vous fait de notre système de mutation ? Autant dire qu’il ne reste rien de notre droit à mutation. Enfin les CAPA ne seront plus acteur dans cette procédure !!
  • - Les adjoints techniques « s’assurent que les conditions de sécurité sont remplies ». Ce n’est ni aux adjoints ni aux techniciens d’assumer la responsabilité de la mise en sécurité. Tous les alinéas concernant l’hygiène et la sécurité vont pour nous de soi, mais ne sauraient dédouaner l’administration de ses responsabilités. Et quand il n’y a pas ce qu’il faut : pas d’armoires ventilées, pas de gants ni de masques, pas de rince œil ni de douches …. ? Qui est responsable d’exposer ainsi personnels et élèves, sinon l’administration ? En tous cas, pas les collègues.
  • - Dans les obligations de service, il y a une réelle spécificité des personnels de laboratoire par le fait d’être étroitement liés à l’activité pédagogique. Là il faut remettre en avant cela, en faisant réapparaître le mot laboratoire.
  • - Nous craignons qu’on veuille nous faire prendre en charge directement des élèves et remplacer des enseignants. Nos ne pouvons l’accepter.

Derrière bon nombre de formules, nous ne pouvons que nous interroger. Nous vous demandons donc de bien vouloir nous indiquer le plus concrètement possible ce que signifie :

  • - Préparateur au lieu d’adjoint technique
  • - Activités expérimentales au lieu de travaux pratique…
  • - « période de présence minimale » pendant les congés : pouvez-vous nous assurer le maintien intégral de nos congés liés aux vacances scolaires ?
  • - Sur le plan indemnitaire, l’IAT disparaît au profit de la PPRS qui est modulable. Or, il n’y a pas de recherche dans les EPLE. Ne serons-nous pas les moins bien servis ? Nous demandons la garantie d’aucune baisse de notre régime indemnitaire actuel et même sa revalorisation par l’accès à toutes les indemnités de nos collègues du supérieur.
  • - Avez-vous une étude sur les possibilités réelles de promotion dans la catégorie A ? Nous craignons, qu’en l’absence de concours et de postes en nombre suffisant, cela ne concerne presque personne.

Comme vous le voyez, nous considérons que les craintes que nous avons exprimées depuis le début, devant vous, sur les conséquences du transfert aux ITRF, sont confirmées.
Pourquoi les collègues de laboratoire devraient-ils renoncer ne serait-ce qu’à un seul de leurs acquis statutaires ?

Ce que vous proposez représente en réalité une modification en profondeur de la situation statutaire des personnels de laboratoire des EPLE.
Force ouvrière vous demande de surseoir. Nous demandons l’ouverture de négociations sur la base des revendications des collègues et du maintien de nos missions.

Déclaration 04-10-11

SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr