Compte-rendu FNEC-FP-FO

Réunion DGRH : « Référentiel des métiers et des compétences »

21 mars 2011

vendredi 8 avril 2011


Lundi 21 mars 2011, Mme Théophile et la DGRH ont présenté aux organisations syndicales
les 14 familles professionnelles et les 105 « métiers » de l’Education nationale, de
l’Enseignement supérieur et de la Recherche que le ministère a répertoriés dans le cadre du
RIME (Répertoire Interministériel des Métiers de l’Etat ).

Hubert Raguin, au nom de la FNEC FP – FO a fait la déclaration suivante :

« Les fiches métiers qui nous sont présentées aujourd’hui sont conformes dans leur
contenu à ce qui nous avait été indiqué il y a un an. Elles sont basées sur une confusion.
Pour nous, il n’y a pas identité entre un droit, le droit à mutation, et la mobilité qui est la
mobilité imposée. Il y a grand danger dans un contexte marqué par la RGPP et ses milliers
de suppressions de postes. La finalité réelle de ces fiches, c’est de nier les garanties
statutaires des personnels pour permettre de leur faire occuper des emplois qui ne seraient
plus conformes à leurs statuts particuliers. Sur les fiches, la référence aux statuts est
minorée au profit de vagues « compétences ». La « réforme » de la voie technologique
illustre bien ce qui est en train de se passer et l’inquiétude des professeurs de STI est
grande. Ce référentiel et ses fiches sont contradictoires au Statut général et aux statuts
particuliers. Nous entrons dans une logique de convention collective et plus dans une
logique statutaire, une logique de fonction publique de métiers et non plus une fonction
publique de carrière basée sur l’existence des corps et des grades. Encore une fois, on ne
peut pas extraire ce référentiel de son contexte : la loi sur le dialogue social, la loi mobilité,
les discussions sur l’emploi précaire… »

Un responsable de la DGRH donnera, sans le vouloir,raison à FO en déclarant dans la
discussion : « Avec un même corps, on pourra exercer des métiers différents ».

A noter que malgré des critiques quelquefois justifiées (en particulier l’UNSA Sup), la FSU,
l’UNSA, la CGT et le SGEN-CFDT se sont tous situées dans le cadre fixé par la DGRH et ont
proposé des amendements aux fiches (à la rédaction desquelles, ils avaient déjà
contribué). L’UNSA allant même jusqu’à regretter, dans sa logique des « corps
interministériels » qu’il ne soit pas indiqué dans les fiches que les CASU ont le droit de
postuler… dans la Territoriale ! Quant à la responsable COP de la FSU, elle est intervenue
pour demander que les AED puissent être classés en catégorie A bien que non titulaires ;
c’est la logique « métiers » et du protocole Tron.

P.-S.

Documents joints


SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr