SNFOLC

Réponse aux associations de spécialistes sur les épreuves du bac

6 juillet 2011

samedi 9 juillet 2011


Le SNFOLC a pris connaissance de la déclaration des associations membres de la Conférence des Présidents d’associations de Professeurs Spécialistes à propos des épreuves du baccalauréat.

Le SNFOLC partage votre appréciation sur instrumentalisation qui est faite des incidents qui ont émaillé les épreuves 2011. Nous considérons que cette exploitation médiatique vise à ébranler un peu plus l’organisation du bac sous la forme de d’épreuve terminale, ponctuelle, anonyme et nationale. Nous partageons votre appréciation sur la nécessité de maintenir à chaque élève et sa famille que ces conditions de l’épreuve garantissent le caractère national du diplôme qu’il obtient.

Le ministre vient d’ailleurs de déclarer, selon un scénario qui n’était que trop prévisible, qu’il est n’est « pas opposé » à une partie du bac en contrôle continu ou en contrôle en cours de formation.
Cette attaque contre le baccalauréat aboutirait à terme à délivrer à chaque candidat un chiffon de papier qui porterait le seul sceau de l’établissement où il a obtenu son diplôme, un bac « maison » en somme.
Une telle évolution menacerait les conditions d’enseignement en exposant les enseignants à de multiples pressions sapant un peu plus les fondements de son autorité. De surcroît elle multiplierait à l’infini les risques de fraude.

La menace est immédiate. Ainsi le ministre Chatel a porté à l’ordre du jour du prochain CSE des modifications importantes dans le déroulement de l’épreuve notamment en langues vivantes.
Ainsi, pour l’épreuve d’ISN, « la commission d’évaluation est composée d’un professeur ayant suivi et formé l’élève pendant l’année, et dans la mesure du possible, d’un autre enseignant n’ayant pas été associé à l’enseignement de spécialité suivi » !

Quant à l’épreuve orale de langue 1 et 2 introduite, son « évaluation a lieu dans le cadre habituel de formation », « les enseignants l’organisent au cours du 2ème trimestre ».

Par ailleurs, les décrets présentés confirment la suppression de l’épreuve actuelle en TS d’Histoire Géographie remplacée par une option. Le ministre souhaite conclure sa réforme des lycées rejetée par les personnels et FO.
Cette liste risque de s’allonger.

Le SNFOLC a demandé au ministre d’apporter immédiatement les garanties pour que le bac soit maintenu comme épreuve ponctuelle, anonyme et nationale.
Il nous semble que la plus grande fermeté s’impose. Le SNFOLC s’est pour sa part adressé à touts les organisations syndicales de l’enseignement secondaire afin d’aboutir à une position commune sur ce point.

Nous vous proposons de poursuivre ensemble ce combat contre cette offensive sans précédent qui consiste à transformer le bac en coquille vide au profit d’une part grandissante de contrôle en cours de formation ou de contrôle continu.

Nous sommes à votre disposition pour étudier les modalités d’une telle prise de position.

Amitiés syndicalistes

Jacques Paris.

Secrétaire général du SNFOLC

P.-S.


SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr