SNFOLC

REP + = Travailler+ . Communiqué SNFOLC 7 mai 2014

Le travailler + du décret Peillon-Hamon en éducation prioritaire . 7 mai 2014

vendredi 9 mai 2014


L’article 8 du décret Peillon modificatif des décrets de 1950 et concernant
les professeurs exerçant dans les 102 REP+ entrera en vigueur à la rentrée
2014.

La question que tout le monde se pose est de savoir si le temps de travail
est diminué avec une pondération de 1,1 ce qui devrait se traduire pour un
service plein de certifié, par exemple, par un temps de présence de 16,5
heures.

Une décharge, c’est le mot utilisé dans les décrets de 1950 actuels
lorsqu’un professeur voit son temps de service diminué. Ce vocabulaire a
été jugé caduc dans la rédaction soumise et votée lors du comité
technique ministériel du 27 mars (pour CFDT, UNSA ; abstention SNES,
SNEP, SNUIPP ; contre FO, CGT, SUD, SNUEP). Malgré tout, pour FO, ce qui
est ancien n’est pas forcément périmé surtout quand la clarté est de mise.
Une décharge est une exemption d’une heure de cours, comme pour
l’heure de vaisselle qui abaisse automatiquement un service de 18 heures
à 17. C’est la seule maintenue dans le décret Peillon…

Las ! La pondération n’est pas une décharge de service
diminuant le temps de présence dans le REP+

La direction générale de l’enseignement scolaire s’est clairement
exprimée sur ce sujet « cette pondération est faite principalement pour le
travail collectif, avec le souci du suivi des élèves, de la formation, et des
relations avec les parents. Le travail collectif ne se décrète pas, mais il
existe souvent déjà en éducation prioritaire, donc cela va le faciliter. »

Le travailler + du décret Peillon-Hamon

Ce sont ces heures de cours en moins qui deviennent des heurs en plus sans
limitation et exigibles à tous les moments, avec tout le monde. C’est ce
que dit ni plus ni moins l’article 8 de ce décret en listant ce qui est du
dans le REP+ : « le temps consacré au travail en équipe nécessaire à
l’organisation de la prise en charge des besoins particuliers des élèves qui
y sont scolarisés, aux actions correspondantes ainsi qu’aux relations avec
les parents d’élèves ».

Pour le SNFOLC, il ne faudrait pas que les 102 REP+ « préfigurateurs »
(lancement de la refondation de l’éducation prioritaire- 9 avril 2014 par B.
Hamon), inaugure dès 2014, une déréglementation généralisée des
obligations de service, des missions et des statuts.

Benoît Hamon ne doit pas publier ce décret. Il doit faire preuve de sagesse
et considérer que les enseignants dont les conditions de travail et de
rémunération ne sont que dégradations perpétuelles, méritent un début de
carrière au-delà de 112% du SMIC, l’augmentation immédiate de 8 % de la
valeur du point d’indice et l’attribution de 50 points d’indice sur
l’ensemble de la grille indiciaire. Ils ne méritent pas de travailler plus et
de gagner moins. C’est la logique du pacte de responsabilité.

C’est pourquoi, FO appelle les personnels à décider la grève le 15 mai, à
convoquer des assemblées générales les 15 et 16 pour décider la suite, y
compris la reconduction.

Tous en grève
le 15 mai pour :

● Le retrait du pacte de
responsabilité et la
réduction de 50
milliards d’euros de
dépenses publiques qui
l’accompagne,

● L’augmentation
immédiate de 8 % de la
valeur du point
d’indice et l’attribution
de 50 points d’indice
sur l’ensemble de la
grille indiciaire,

● La non publication
des projets de décrets
modificatifs des
obligations
réglementaires de
service des professeurs
(décrets du 25 mai
1950),

● Le maintien du statut
général et des statuts
particuliers.
Le SNFOLC FO appelle
les personnels à
décider la grève le 15
mai, à convoquer des
assemblées générales
les 15 et 16 pour
décider la suite, y
compris la
reconduction.

PDF - 44.8 ko
7_mai_rep+

SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr