SNFOLC

Projet Peillon : nous sommes tous concernés ! Intervention de FO à l’AG des CPGE du 4 décembre 2013 à Paris + lettre du SNFOLC aux syndicats et associations.

5 décembre 2013

vendredi 6 décembre 2013

Projet Peillon : nous sommes tous concernés !
« Zep, collèges, lycées, prépas : même combat »

FO informe :

500 professeurs des classes préparatoires réunis le 4 décembre à Pierre Gilles de Gennes (Paris)


Benoit Connétable, secrétaire du SNFOLC Paris est intervenu au nom du Syndicat Nationale FO des Lycées et Collèges :

« L’annonce hier des 3 000 euros d’indemnité accordés aux professeurs de CPGE exerçant 6heures dans des classes supérieures à 35 élèves est inacceptable ! (applaudissements)

Non seulement cette proposition ne règle en rien leur situation financière mais en aucun cas cela ne permet de garantir le statut qui est le nôtre à tous, dérogatoire à celui de la Fonction publique qui impose l’annualisation sur la base de 1607 heures.

Le ministre doit retirer son projet. (applaudissements)
Le Ministre doit maintenir le décret de 1950 qui définit nos obligations de service en heures d’enseignement dans nos disciplines.
Le projet Peillon est une attaque contre les obligations de service de TOUS les enseignants.

Les professeurs de BTS perdent la décharge de 1ère chaire.
Les professeurs de lycée qui n’ont pas 10 heures d’enseignement en 1ère et terminale perdent la décharge de 1ère chaire.

Il n’y a aucune garantie sur l’ISOE. Au nom de cette indemnité, Peillon veut introduire dans les obligations de service des enseignants toute une série de taches qui ne sont pas d’enseignement.
Pour les professeurs de CPGE, c’est une perte entre 200 et 400 euros par mois.

Pour ceux des lycées ce serait pour la plupart 150 euros par mois.

FO soutient et appelle à la grève du 9 décembre et a déposé un préavis pour couvrir tous les professeurs des lycées et collèges.
FO dépose un préavis pour aller au-delà du 9 décembre si le Ministre ne cède pas.

Ce matin à France inter, le Ministre a dit qu’il ne reculerait pas. Comme sur la question de la réforme des rythmes scolaires, il reste « droit dans ses bottes ».

Mais il va être confronté à un mouvement d’ensemble car « Zep, lycées, prépas, même combat  ! » (applaudissements)  »

Les 500 professeurs réunis, venus de toute la France adoptent une motion qui demande le retrait du projet Peillon. FO soutient totalement cette revendication.

Le SNFOLC 75 s’est adressé aux organisations syndicales du second degré de Paris pour leur proposer un court communiqué pour ensemble, affirmer « retrait du projet Peillon ».

Le Secrétaire général du SNFOLC s’est adressé à nouveau aux organisations syndicales nationales et aux associations pour qu’ensemble soit portée cette revendication commune à tous les personnels du second degré. La FNEC FP-FO a déposé un préavis de grève à compter du 9 décembre pour répondre aux demandes des professeurs.

Le SNFOLC met en discussion dans les assemblées du personnel des établissements la grève le 9 décembre pour l’abandon du projet Peillon.

Le SNFOLC soutient les décisions des AG de professeurs de classes préparatoires qui décident de reconduire la grève après le 9 si le ministre ne recule pas.

PDF - 104.4 ko
Communique_CPGE 5_dec_13
Courrier du 4 décembre 2013 du secrétaire général du SNFOLC Aux organisations et associations signataires de la pétition en ligne CPGE (SNES-FSU, SNALC-FGAF, APHEC, APPLS, UPA, UPLS, UPS, UPSTI)

Montreuil, le 4 décembre 2013

Cher(e)s collègues,

Comme vous le savez, notre organisation syndicale a participé à l’assemblée générale des professeurs de classes préparatoires réunis ce jour au Lycée Pierre gilles de Gennes. Notre collègue, Benoît Connétable, secrétaire du SNFOLC Paris, élu à notre commission exécutive nationale, a donné la position de notre syndicat national pour laquelle il était mandaté.

Nous nous félicitons de la motion adoptée par les 500 collègues réunis qui demandent le retrait du projet Peillon.

C’est un acte fort des collègues venus de toute la France. Il permet de conforter nos collègues dans cette revendication qui est aussi la nôtre.

Je vous indique donc que nous partageons les revendications de cette motion. Nous souhaitons donc être partie prenante des organisations signataires, tout comme nous l’avons fait en indiquant que notre organisation syndicale était signataire de la pétition en ligne. Vous avez remis les 35 000 signatures au ministère ce soir.

Il est pour nous nécessaire que le ministre prenne en compte la forte mobilisation des professeurs qui sous une forme ou sous une autre demandent le retrait du projet.

Pour notre part, consciente, tout comme vous de l’importance de cette bataille pour le maintien des statuts particuliers des professeurs, notre fédération, la FNEC FP-FO a déposé un préavis de grève à compter du 9 décembre afin de couvrir toutes les demandes des collègues et tous les personnels qu’ils exercent dans les classes préparatoires du public ou du privé, qu’ils soient dans le second degré.

Bien entendu, compte-tenu de la place que la coordination des CPGE, notre syndicat ayant été présent à sa réunion constitutive le 29 novembre, nous leur adressons le double de ce courrier.

Veuillez recevoir, cher(e)s collègues, l’expression de mes salutations syndicalistes.

Jacques Paris
Secrétaire général du SNFOLC



SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr