communiqué SNFOLC

Permis de conduire au lycée, une fausse bonne idée

11 avril 2012

jeudi 12 avril 2012


L’idée d’introduire la préparation du permis de conduire au lycée, en particulier du code de la route,
avancée dans le cadre du débat électoral, fait l’objet de nombreuses propositions et d’un large écho
dans la presse.

Pour sa part, le SNFOLC estime qu’elle aurait d’importantes conséquences sur le fonctionnement des
établissements et soulèverait en réalité nombre de problèmes :

  • - une telle disposition contribuerait à diluer plus encore la mission des lycées et de leurs personnels qui est de transmettre des connaissances disciplinaires. Transformer les établissements en lieux de vie et d’éveil est bien l’objectif de l’actuelle réforme du lycée dont FO
    demande l’abandon,
  • - l’introduction de toute nouvelle activité ne pourrait que comprimer davantage l’emploi du temps des classes, serait invoquée pour réduire encore le nombre des cours et servirait de couverture à la RGPP pour supprimer de nouveaux postes,
  • - le conventionnement avec des auto-écoles aboutirait à faire des lycées les champs d’une concurrence impitoyable entre entreprises privées. Jeannette Bougrab, secrétaire d’Etat à laJeunesse, en se saisissant aussitôt de l’article 34 (droit à l’expérimentation) de la loi d’orientation Fillon du 23 avril 2005, et en proposant qu’un établissement par département passe des accords avec des écoles de conduite, ne peut que confirmer les craintes des personnels en la matière,
  • - l’administration ne manquerait pas, au nom du « tout éducation » soit d’inciter les personnels à assurer tout ou partie de la formation en lieu et place des moniteurs formés pour ça, soit
    d’aggraver les entorses aux statuts des personnels de l’ Education nationale en faisant appel à de
    nouveaux « intervenants extérieurs ».

Le SNFOLC porte à la connaissance des personnels le communiqué du 10 avril, publié par le SNICA-FO,
syndicat des inspecteurs, cadres et administratifs Force ouvrière, du permis de conduire. Il répond à
l’argument selon lequel il faut réduire les coûts et les délais d’attente du permis de conduire, en
rappelant ses revendications : la formation des moniteurs et des conducteurs, et le recrutement de
nouveaux inspecteurs, indispensables à l’amélioration du « taux de réussite à l’examen ».

Aux lycées et aux enseignants, l’instruction dans le cadre des programmes nationaux des disciplines
scolaires et la préparation du baccalauréat. Aux inspecteurs et moniteurs, le travail de formation
permettant de passer l’examen du permis de conduire. A tous, le respect de leurs statuts et de leurs
droits et tous les moyens d’accomplir leurs missions au mieux des intérêts des jeunes et des adultes qui
leur sont confiés.

PDF - 47.3 ko
SNFOLC_permis-conduire_10_avr_2012 _communique

==============================================

PDF - 143.7 ko
COMMUNIQUE DE_PRESSE snica-fo 10_avril_2012

SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr