SNFOLC

Orientation, communiqué SNFOLC du 3 octobre 2013

3 octobre 2013

vendredi 4 octobre 2013

Orientation, le dossier n’est pas clos !
L’exigence demeure : pas de fermeture de CIO, maintien des CIO et de leurs personnels dans l’Education nationale avec toutes leurs garanties statutaires.
Non à une « nouvelle carte » des CIO !


Alors que la confédération Force Ouvrière a réaffirmé tout au long de l’examen du projet de loi de décentralisation qui sera soumis à l’automne, la nécessité pour l’Education nationale de conserver l’orientation et ses personnels dans l’Education nationale, force est de constater que l’Etat a d’ores et déjà « délégué dans 8 régions, l’orientation (Aquitaine, Bretagne, Centre, Limousin, Pays de Loire, Rhône Alpes, Auvergne, Poitou-Charente).

Pour FO, il est clair que l’ARF (Association des Régions de France) dans son texte « les régions et l’an I de la refondation de l’école » veut accélérer le processus de transfert des CIO (Centres d’Information et d’Orientation), des COP (Conseillers d’orientation-psychologues) et des personnels administratifs.

Une des premières conséquences de cette « délégation » aux régions, c’est, dès janvier 2014, la fermeture de 5 CIO dans le Rhône et le regroupement de nombre d’entre eux sous couvert d’une « nouvelle carte des CIO ». Il s’agit de fait de fermer près de la moitié des CIO, services de proximité où les élèves et leur famille pouvaient se rendre pour bénéficier gratuitement et en toute confiance de conseils d’orientation et d’informations sur les études et les formations.

C’est à l’Etat, c’est au Ministre de l’Education nationale de garantir la pérennité du service d’orientation

Pour Force Ouvrière, il appartient à l’Etat d’assurer la continuité du service public. Aucun « cadrage » ou « convention » national ne peut en garantir la pérennité.

Il s’agit de prétextes à la fermeture de services publics que Force Ouvrière ne peut admettre.
L’Etat peut et doit garantir le fonctionnement et le maintien de tous les CIO. Le Code de l’Education le prévoit. Aucun argument (CIO départementaux et « conflits » avec les conseils généraux) n’est recevable !

La territorialisation de l’école engagée par la loi de refondation du ministre Peillon se traduit concrètement : dans les écoles avec la réforme plus que contestée des rythmes scolaires, avec la mise en place dans le premier degré des « projets éducatifs territoriaux » et dans le second degré, les contrats d’objectifs tripartites (Etat-collectivités-établissements)… L’acte II de la refondation prévoit la mise en adéquation des statuts avec la territorialisation. Avec l’orientation, le Ministre prend déjà de l’avance…

FO réaffirme son attachement à la pérennité du service public d’orientation de l’Education nationale que sont les CIO et leurs personnels sous statut de fonctionnaire d’Etat.

FO ne saurait ni cautionner, ni accepter aucune fermeture de CIO.

PDF - 23.8 ko
cop-communique_3_octobre

SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr