communiqué de presse SNETAA-FO

OCTOBRE : UNE CHANCE POUR LES PERSONNELS !

8 septembre 2011

vendredi 16 septembre 2011


L’éducation nationale dispose de moins en moins de moyens. Pour cette rentrée, la limite est atteinte dans l’enseignement professionnel qui est déstabilisé. L’autonomie est un prétexte pour augmenter les heures supplémentaires et réduire les budgets de fonctionnement. Les lycées pros accueillent plus d’élèves à cette rentrée mais la voie pro est touchée de plein fouet : regroupement de divisions, augmentation des effectifs en enseignement général, non application des horaires officiels pour les élèves, absence d’accompagnement personnalisé dans certains établissements. Un syndicat de chefs d’établissements s’est d’ailleurs ému de cette situation. Aujourd’hui, ce sont les recteurs qui gèrent les enveloppes et cette gestion se fait au détriment des structures de lycée professionnel, alors que tous les spécialistes de l’éducation reconnaissent le succès de la rénovation. Aujourd’hui, plus de 50 % des élèves de bac pro souhaitent poursuivre leurs études dans le supérieur et c’est grâce au bac pro que l’on atteint à la session 2011 les 70 % d’une classe d’âge au bac.
La réforme du recrutement des enseignants fait économiser des milliers de postes et la situation des stagiaires est dramatique. Le SNETAA FO défend les statuts remis en cause à travers la RGPP (polyvalence, évolution des missions, rythmes scolaires, remise en cause du décret de 50). Le SNETAA FO dénonce la masterisation qui est un non-sens pour la voie professionnelle. Toutes ces contre-réformes n’ont rien à voir avec un bon fonctionnement du service public.

L’école est une des préoccupations majeures des français dans les sondages et toute logique de temps « politique » va produire un emballement. Les annonces sont des écrans de fumée. Pendant ce temps, on ne se préoccupe plus de l’école. L’accompagnement personnalisé est une gageure : crée en LP, il ne s’applique pas partout car les moyens ne sont pas donnés conformément aux accords nationaux. Enfin, la rémunération de l’indemnité CCF s’est faite en fonction du contenu du porte-monnaie des établissements et non selon la même règle pour tous. Là aussi, les Rectorats, les Etablissements ne jouent pas le jeu : où est passé l’argent destiné à payer l’indemnité CCF aux PLP ?

Par ailleurs, on assiste à une volonté débridée de développer l’apprentissage (objectif : 600 000 contrats d’apprentissage et 200 000 contrats en alternance). En réalité, le nombre de contrats ne cesse de baisser. Son développement a pour but la baisse des statistiques sur le chômage.

Le temps syndical, c’est la rentrée. Un préavis de grève a ainsi été déposé à partir du 5 septembre. C’est au niveau des établissements que tout se joue. Le SNETAA FO appelle les personnels à faire le point dès la rentrée, notamment en utilisant l’heure d’information syndicale, et à se mobiliser au sein des établissements.

PDF - 128.7 ko
Communiqué du_SNETAA -FO du_8-09-2011


SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr