Communiqué SNFOLC - DOCUMENTALISTES

Nouvelles missions des professeurs documentalistes : le cœur des missions statutaires disparaît ! Retrait du projet de circulaire !

19 janvier 2011

dimanche 23 janvier 2011

Au moment où le ministre annonce 16000 suppressions de postes pour 2011 et où vont se tenir les CTPA préparant la rentrée 2011, alors que l’an dernier sur 400 départs en retraite de professeurs documentalistes pour 177 postes au concours, le ministère s’apprête à publier dans la précipitation une nouvelle circulaire de missions des professeurs documentalistes.

Les propositions du ministère visent à faire prendre en charge par les professeurs documentalistes les missions statutaires des autres personnels des établissements : COP, CPE, professeur, TICE…et à combler ainsi les suppressions de postes.


Rappelons les faits :

Des négociations s’étaient engagées en mai 2010 sur une nouvelle circulaire, interrompues par le ministère lui-même, le 23 juin.

Le 18 janvier 2011, par mail le ministère communique son nouveau projet de missions aux organisations syndicales en leur laissant jusqu’au 24 janvier pour apporter des modifications… par mail !

Le SN-FO-LC demande le respect du cadre normal de la négociation syndicale qui veut que chaque organisation syndicale soit invitée à la « table des négociations ».

Pour le SNFOLC, le texte proposé s’inscrit directement dans le cadre des contre-réformes : les missions statutaires du professeur documentaliste définies par la circulaire de 1986 disparaissent et le professeur documentaliste deviendrait l’un des acteurs principaux de leur mise en place.

Pour FO, il n’est pas acceptable de transformer les professeurs documentalistes en « bonnes à tout faire » de l’application des contre-réformes rejetées par les personnels et contre lesquelles les organisations syndicales, SNFOLC, SNES, SNEP, CGT, SUD, SNALC se sont prononcées (réforme du lycée et autonomie des établissements).

Ainsi, le professeur documentaliste deviendrait membre du conseil pédagogique, alors que ce n’est pas obligatoire pour les personnels enseignants.

Pour le SNFOLC, il s’agit bien de faire basculer les professeurs documentalistes dans le cadre de l’autonomie des établissements vers des missions sans rapport avec les nécessaires missions qu’ils occupent actuellement dans les établissements : « se repérer dans un CDI, définir un objectif de recherche en identifiant les mots clés correspondants, organiser logiquement les informations », par exemple. Il s’agit ni plus ni moins de leur imposer la réforme du lycée : le tutorat.

Les propositions du ministère visent à faire prendre en charge par les professeurs documentalistes les missions statutaires des autres personnels des établissements : COP, CPE, professeur, TICE… et à combler ainsi les suppressions de postes.

Le ministère propose ni plus ni moins : expertise pour le choix et l’organisation des ressources en ligne, tutorat, obtention du B2i, acquisition des compétences du socle commun, sensibilisation des personnels à l’utilisation des nouvelles technologies, aide et conseil pour l’accès aux ressources dans le cadre des PDMF, enseignements disciplinaires, TPE, PPCP, participation aux travaux mettant en jeu une ou plusieurs disciplines...
L’accumulation de toutes ces missions prépare des conditions de travail insupportables pour les professeurs documentalistes.

Le cœur des missions disparaît : par exemple, dans ce cadre, les animations sur le livre ne sont plus qu’une composante de la politique documentaire.
Pour FO le préalable à toute négociation sur les missions des professeurs documentalistes est la satisfaction de leurs revendications en commençant par la réouverture des postes aux concours.

Pour FO, ce projet doit être immédiatement retiré.

Le SNFOLC demande audience au ministère.


SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr