SNFOLC

Nouvelles épreuves au baccalauréat 2013 : lettre du SNFOLC à la DGESCO, 12 mars 2013

12 mars 2013

mardi 12 mars 2013


Montreuil, le 12 mars 2013

Jacques Paris, Secrétaire général SNFOLC
A Monsieur Jean-Marc Huart, DGESCO
107 avenue de Grenelle
75007 Paris.
Objet : Nouvelles épreuves au baccalauréat 2013.

Monsieur le Sous-directeur,

Je vous remercie d’avoir reçu la délégation du SNFOLC le 27 février sur les nouvelles épreuves de langues vivantes. Nous sommes persuadés que la DGESCO pourra trouver les mots pour donner une solution aux difficultés majeures et nationales dans le déroulement des épreuves et rassurer les professeurs.

Je me permets de vous rappeler que nous souhaitons que des mesures conservatoires pour le baccalauréat 2013 soient prises afin qu’aucun professeur ne se retrouve contraint d’interroger ses propres élèves, et que les collègues soient indemnisés pour le temps passé en plus de leurs obligations réglementaires de service.

Par ailleurs, nous vous confirmons notre demande d’ouverture de négociations pour les épreuves orales dès le session 2014 en LV afin de mettre en place un vrai oral en conformité aux épreuves du baccalauréat, premier grade universitaire, épreuve ponctuelle et anonyme.

Par ailleurs, afin de préciser les questions abordées aussi lors de notre audience, nous attirons votre attention sur les nouvelles épreuves liées au nouveau baccalauréat 2013, même si pour l’instant aucune organisation syndicale n’a abordé ce sujet.

En effet, si nous ne prenons que deux exemples :

- l’épreuve de droit et grands enjeux du monde contemporain proposé dans la série littéraire fait l’objet d’une évaluation orale à l’examen du baccalauréat. Les élèves sont censés avoir balayé et maîtrisé un programme très ambitieux (5 pages sur un thème qu’ils auront choisi) avant l’entretien lors de l’épreuve. Si vos services indiquent bien qu’il s’agit d’une épreuve ponctuelle, il n’en demeure pas moins qu’il s’agit d’une épreuve nouvelle où les IPR viennent de rencontrer les professeurs qui ne peuvent pas avoir de recul sur cette nouvelle épreuve du baccalauréat. Son important coefficient(4) oblige à ne pas laisser les enseignants seuls face à cette épreuve au risque de décrédibiliser le baccalauréat lui-même (voir l’épreuve d’histoire géographie de l’an dernier et les nombreux articles visant un baccalauréat qui serait devenu caduc !).

- l’épreuve ISN est fondée sur l’interdisciplinarité avec un programme qui repose sur des compétences évaluées sur une grille parue au BO du 6 avril 2012. Comme pour les professeurs de langue, les enseignants en charge de l’ISN sont les concepteurs de l’examen final dans une logique de projet.
Dans ces disciplines, il n’existe pas d’annales zéro.
Les nouvelles épreuves ne sont plus terminales, ponctuelles et anonymes mais reposent sur la qualité du dossier et l’appréciation de compétences.

C’est pourquoi, compte tenu de l’urgence de ce dossier et de la situation particulière faite aux professeurs, je souhaite que le SNFOLC soit reçu car il en va, comme nous vous l’avons dit, de la crédibilité et de la rigueur que professeurs, élèves et parents attendent du baccalauréat.

Veuillez recevoir, Monsieur le Ministre, l’expression de ma parfaite considération.
Jacques Paris
Secrétaire Général du SNFOLC

PDF - 138.9 ko
lettre_JP-JMH nouvelles_epreuves BAC_2013

SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr