SNFOLC

Compte rendu MUTATIONS : ECOLES EUROPEENNES rentrée 2015-16

5 juin et 3 avril 2015

vendredi 5 juin 2015, par Corinne Masino

Il existe 14 EE réparties dans 7 Etats membres : Belgique, Espagne, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Royaume-Uni. A la rentrée 2015, 12 enseignants du second degré pourront être recrutés. Le BO attire chaque année l’attention des candidats sur les spécificités de ces écoles qui rendent une solide formation en français langue étrangère et une très bonne maîtrise de l’anglais et/ou de langues étrangères indispensables. Le groupe de travail chargé d’étudier les propositions d’affectation dans les Ecoles européennes est prévu le jeudi 5 juin 2015, au ministère, confiez votre dossier aux élus FO !


« ECOLES EUROPEENNES 2015 » Compte-rendu du GT d’affectations du 4 juin 2015

Le groupe de travail relatif à l’affectation des personnels dans les Ecoles Européennes s’est tenu le jeudi 4 juin 2015 au ministère, DGRHB2-4.

Le SNFOLC a rappelé son opposition à la réforme du collège, faisant le parallèle avec le cahier des charges de la note de service « Ecoles européennes » : « La présence dans l’établissement est requise du lundi au vendredi (tâches d’enseignement, de surveillance et réunions de coordination et d’harmonisation, suivi des élèves, élaboration des sujets d’examens internes et propositions des sujets du baccalauréat). »

Les postes :

12 postes vacants étaient à pourvoir cette année dont sur 3 créations de poste, contre 16 en 2014, 14 en 2013, 10 en 2012.

Les 14 EE sont réparties dans 7 Etats membres : Belgique, Espagne, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Royaume-Uni. Elles scolarisent les enfants des fonctionnaires des institutions européennes.

La France défend les Ecoles Européennes et propose des créations de postes, alors que le système est coûteux et les subventions restreintes, le ministère a ouvert 2 postes en 2014, 3 postes en 2013.

Cette diminution des postes est due en partie à des restrictions budgétaires de la commission européenne, qui finance ces établissements, et à l’insistance des pays (nouveaux entrants) pour favoriser les candidatures de leurs professeurs ressortissants.

L’école de Culham, gérée par l’Angleterre, est amenée à disparaître en 2017, alors que la communauté française y est nombreuse. L’école deviendra une « free school ». Le ministère s’est engagé à ce que les personnels français, détachés dans cet établissement, et dont le poste risque d’être à terme supprimé, soient traités prioritairement dans le cadre des mutations internes dans la mesure des possibilités.

Les affectations 2015 :

Le nombre de candidats est encore en baisse : en 2015 : 67, contre 72 candidats en 2014, pour 17 postes. Pour mémoire : en 2013 : 78 candidats pour 14 postes. En 2012 : 10 postes pour 85 candidats. Les années précédentes le nombre de candidats dépassait la centaine.

Tous les dossiers, même tardifs, arrivés après le 25 avril 2015, ont été pris en compte, du fait de la tenue du GT début juin. Des candidats ont été écartés faute de postes dans les écoles demandées, ou dont les profils ne correspondaient pas aux critères de recrutement (n’ont pas exercé 3 ans en France).

Le détail des affectations est dans le tableau :

Informations pour les candidats pour 2016 :
Les critères pour départager les candidats sont fixés par l’IGEN. Comme pour les mouvements spécifiques nationaux, les dossiers ne sont pas étudiés selon un barème mais étudiés au cas par cas par l’Inspection Générale au regard du rapport d’inspection, de la précision et de la qualité de la rédaction de la lettre de motivation, et du CV précis et actualisé.
Critères obligatoires : être âgé de moins de 60 ans, avoir exercé au moins 3 ans en France, avoir une expérience à l’étranger.

Le BO attire chaque année l’attention des candidats sur les spécificités de ces écoles qui rendent une solide formation en français langue étrangère et une très bonne maîtrise de l’anglais et/ou de langues étrangères indispensables car les cours s’effectuent en langue étrangère, ainsi que les discussions avec les autres enseignants. Les habilitations en LV sont requises Les langues : danois, néerlandais, sont appréciées.

Les obligations de service dans ces écoles sont régies par des textes intergouvernementaux et non français : « la présence dans l’établissement est requise du lundi au vendredi (tâches d’enseignement, de surveillance, réunions de coordination et d’harmonisation, suivi des élèves etc…) ». Le directeur peut imposer des remplacements, donne un avis sur les demandes de formation, peser sur les avancement et carrière.

Si votre candidature est retenue, vous partirez pour une période de 9 ans maximum (2 ans de période probatoire, puis 3 ans avec possibilité de changer de poste à l’interne et enfin 4 ans sur le poste d’origine ou celui obtenu au mouvement interne).

Pour les vœux : le BO informe des disciplines à pourvoir suite aux réintégrations des enseignants, mais des postes dans d’autres disciplines peuvent se libérer après la publication, proposez votre candidature même dans des disciplines non demandées, et sur toutes les écoles.

Avant de formuler votre demande, nous vous conseillons de contacter la section nationale du SNFOLC

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Aux candidats à un poste dans une Ecole Européenne à la rentrée 2015-2016.

BO N°14 du 2 avril 2015 - note de service n° 2014-050 du 18-3-2015

Il existe 14 EE réparties dans 7 Etats membres : Belgique, Espagne, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Royaume-Uni. La durée de séjour dans les Ecoles européennes est de neuf ans maximum (comprenant une période probatoire de deux ans). Le renouvellement du contrat pour 3 ans, après la période probatoire et pour 4 ans, à l’issue de la 5ème année, est subordonné à l’avis des corps d’inspection ainsi qu’à celui du directeur d’école.

Pendant leur séjour dans une Ecole Européenne, les professeurs du second degré sont gérés par le rectorat de Strasbourg.

A la rentrée 2015, 12 enseignants du second degré pourront être recrutés :

  • 4 - professeurs agrégés ou certifiés de lettres modernes

    Les professeurs de lettres sont amenés à enseigner à des élèves en français langue maternelle, langue II, III ou IV. Cette importance de l’enseignement en langue II, III ou IV suppose une solide formation en français langue étrangère (FLE) et une réelle expérience.

    -* - 4 professeurs agrégés ou certifiés de mathématiques
  • - 1 professeur agrégé ou certifié de sciences de la vie et de la Terre
  • - 3 professeurs agrégés ou certifiés d’d’histoire et géographie
  • - 1 conseiller principal d’éducation.

Le BO attire chaque année l’attention des candidats sur les spécificités de ces écoles qui rendent une solide formation en français langue étrangère et une très bonne maîtrise de l’anglais et/ou de langues étrangères indispensables. Il est précisé également que dans ces écoles, « la présence dans l’établissement est requise du lundi au vendredi (tâches d’enseignement, de surveillance, réunions de coordination et d’harmonisation, suivi des élèves.) ».

L’examen des dossiers (lettre de motivation, curriculum vitae), les propositions d’affectation sont les prérogatives de l’IGEN.

Pour certains postes, les candidats pourront être convoqués à des entretiens à Paris.

Le groupe de travail chargé d’étudier les propositions d’affectation dans les Ecoles européennes est prévu le jeudi 4 juin 2015, au ministère.

Seuls les candidats retenus sont informés individuellement par l’administration de la suite réservée à leur demande.

CONFIEZ VOTRE DOSSIER AUX ELUS FO !

Les commissaires paritaires nationaux du SNFOLC siègent à ce groupe de travail. Nous invitons les candidats à nous transmettre leur dossier de candidature pour le suivi de leur demande, au siège national du SNFOLC, à Montreuil, par mail ou par voie postale. Ils pourront ainsi avoir un compte rendu détaillé de ce groupe de travail.


SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr