snfolc

Loi d’orientation : Lettre du SNFOLC au SNES, 12 mars 2013

12 mars 2013

mardi 12 mars 2013


Montreuil, le 12 mars 2013

A Frédérique Rollet, Roland Hubert, Daniel Robin
Co-secrétaires généraux du SNES

Chers camarades,

Le projet de loi d’orientation est entré dans sa phase d’examen au parlement.
Comme nous vous devez suivre son évolution, les amendements qui ont d’ores et déjà été apportés en commission.

Nous les avons analysés, et nous sommes bien obligés de constater qu’ils ne vont pas dans le bon sens.

Toutes les orientations et dispositions du projet de loi sont confirmées, loi qui ne rompt pas avec la loi Fillon de 2005, mais elles sont encore sur une série de points accentuées.

Par exemple les dispositions qui vont dans le sens d’une éducation de moins en moins nationale sont accentuées : le transfert de la définition de carte des formations professionnelles aux régions est non seulement confirmé mais il est précisé que les autorités académiques mettent en œuvre les décisions de celles-ci.

La place des associations et des projets éducatifs territoriaux est renforcée, notamment à propos des parcours artistiques et culturels, ce qui ne sera pas sans impact important sur les conditions d’exercice de nos collègues d’arts plastiques et d’éducation musicale.

Les amendements concernant le collège accentuent la mise en place insidieuse de l’école du socle, celui-ci étant explicitement présenté comme le prolongement de l’enseignement primaire et les enseignements complémentaires étant subordonnés au socle commun. L’autonomie renforcée du collège dans l’utilisation de la DHG ne laisse rien présager de bon non plus.

Quant à la responsabilité des choix d’orientation remise uniquement entre les mains des familles et des élèves, elle supprime purement et simplement toute prérogatives aux conseils de classe et ne manquera pas d’avoir des conséquences néfastes pour les élèves eux-mêmes.

Les précisions données par le ministre dans le débat à l’Assemblée nationale sur le redéploiement des moyens du secondaire vers le primaire et les économies à effectuer sur le lycée annoncent des conditions toujours plus difficiles pour les élèves comme pour nos collègues.

Les propos du ministre en conclusion de son discours, indiquant qu’« aucun sujet ne saurait être tabou et certainement pas celui du métier d’enseignant, de ses missions et de sa valorisation », rapportés aux orientations du projet de loi ne sont pas rassurants quant à l’avenir du statut national des enseignants.

Il nous semble que c’est donc aujourd’hui qu’il faut dire STOP, stop à la territorialisation de l’école de la République, stop à l’école du socle et aux mesures qui en découlent.

Nous avons déjà eu l’occasion d’avoir des échanges sur un certain nombre de sujets, qui ont montré que nous pouvons avoir des analyses qui ne sont pas si éloignées. Citons en particulier le transfert de l’orientation scolaire et de la carte des formations professionnelles initiales aux régions, la mise en place du conseil commun école-collège et des enseignements communs école-collège.

Comme vous le savez notre fédération, avec la CGT et SUD a lancé un mot d’ordre de grève le 28 mars pour demander l’abrogation du décret sur les rythmes scolaires et exprimer notre opposition au projet de loi de refondation.

En tout état de cause, et sans aucun préalable, nous sommes prêts à vous rencontrer au moment qui vous conviendra, pour examiner ensemble les possibilités d’expression revendicative commune dans le domaine de l’enseignement secondaire ainsi que les moyens d’action, comme nous avons pu le faire par le passé, notamment sur l’évaluation ou sur la réforme du lycée de M.Chatel, qui est intégralement poursuivie aujourd’hui par M.Peillon.

Veuillez recevoir, chers camarades, mes salutations syndicalistes les meilleures.

Jacques Paris
Secrétaire Général du SNFOLC

PDF - 189 ko
lettre_JP_au_SNES 12-3-2013

SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr