SNFOLC

Livrets de compétences Inutiles et rejetés, FO en demande l’abandon

12 avril 2012

vendredi 13 avril 2012


Livrets de compétences
Inutiles et rejetés, FO en demande l’abandon

Deux ans après la mise en oeuvre des livrets de compétences, deux ans après leur généralisation, alors qu’ils sont présentés comme « obligatoires »,

où en est-on ?

  • 1 - une grande partie des collègues ne les remplit pas et les valide en bloc ou fait valider le socle commun par le principal en fin d’année.
  • 2 -le ministère lui-même reconnaît lors de l’audience FO du 14 février à la DGESCO (division générale des enseignements scolaires) qu’il a conscience du rejet que suscite le LPC et qu’il n’est plus un outil révélateur du niveau des élèves. Le taux de validation des compétences et du socle est tellement élevé qu’il a relevé le pourcentage de réussite au DNB.
  • 3- les collègues dénient à cette évaluation binaire un intérêt pédagogique
  • 4- tous s’accordent à constater qu’il représente un surcroît de travail gratuit.

Pour FO : les livrets de compétences doivent être abandonnés,
la liberté pédagogique des enseignants doit être respectée.

Alors comment faire ?

Du point de vue réglementaire la seule obligation formulée dans la circulaire du 18 juin 2010 est de valider le socle commun puisque c’est indispensable à l’élève pour obtenir le DNB.

Réglementairement, c’est donc la page 1 du LPC qui compte pour le DNB et le seul qui soit habilité et obligé de la remplir est le chef d’établissement.

L’obligation est donc de valider le socle commun,
pas de remplir le LPC item par item.

Face à leur résistance, le ministère n’a pas réussi à l’imposer aux collègues. La validation du socle peut donc être globale et effectuée par le principal.

Le ministère lui-même confirme que

-* - cette validation peut être globale par le chef d’établissement lors du dernier conseil de classe

-* - la liberté pédagogique de l’enseignant demeure pleine et entière

-* - il n’y a pas de calendrier de validation. Si les collègues choisissent de valider en bloc des piliers, des élèves ou des classes, ou bien de demander au principal de le faire en fin d’année ou encore d’utiliser les LPC comme outil pédagogique ou d’outil d’aide à la décision, cela relève de leur liberté pédagogique.

-* - remplir les livrets n’est pas une activité du cours, mais s’ajoute à l’enseignement. Les enseignants n’ont pas obligation de produire l’état de la validation des compétences lors de l’inspection.
Le ministère a ainsi récusé l’utilisation qui peut être faite du LPC contre les enseignants. Certains chefs d’établissement menaçant par exemple de prendre en compte cette tâche pour la note administrative.

En cas de pression, contactez le syndicat qui interviendra à tous les niveaux.

<art38> <art50>

PDF - 44.3 ko
LPC_communique_FO_du _12_avril2012

SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr