communiqué du snfolc

Les revendications au rendez vous de la rentrée

8 septembre 2011

jeudi 8 septembre 2011


Si cette rentrée, au-delà des auto-satisfecits ministériels, se présente bien comme la chronique d’une déréglementation annoncée par les contre-réformes et la RGPP, le SNFOLC, partout, s’efforce, après avoir rédigé le cahier des revendications avec les personnels, de le placer sous les yeux de l’administration à tous les niveaux.

Un certain nombre d’établissements sont allés jusqu’à la grève, comme dans les Yvelines ou l’Indre-et-Loire, mais ce sont les délégations et rassemblements qui se multiplient sur des revendications précises à Paris, Créteil, Bobigny, Saint-Denis de la Réunion,…

Au premier rang d’entre elles, comme prévu, c’est l’exigence d’ouverture de nouvelles classes face à des effectifs pléthoriques en résultat des vagues successives de suppressions de postes : des records sont battus un peu partout, avec des divisions très souvent au-dessus de 30, même en collège. Dans les lycées, on ne compte plus les classes à 37 et plus, comme au lycée Vaucanson, toujours à Tours, ou au lycée S.Weil de Paris. « Il y a deux ans, nous avions 7 classes de 2nde pour 193 élèves, cette année nous en avons 6 pour 213 ! », note le SNFOLC du lycée M. Leroy d’Evreux à l’appui de sa revendication d’une Seconde supplémentaire. L’action syndicale indépendante FO permet d’éviter le piège où on veut faire tomber les collègues et leurs syndicats en leur demandant de choisir par exemple entre la suppression d’options ou celle de dédoublements comme au collège de Saint-Cyr dans le Var.

La baisse des moyens de surveillance, qui va détériorer un peu plus les conditions de sécurité de nombre d’établissements, inquiète particulièrement les personnels en cette rentrée d’autant qu’elle est passée souvent par le licenciement pur et simple des collègues en position précaire. Le SNFOLC prend alors l’initiative pour arracher leur réemploi comme au collège Balzac de Neuilly-sur-Marne où une pétition FO-FSU-SUD a recueilli 43 signatures, au collège J. Moulin de Montreuil ou au LP de Pleyben (Rennes).

Le SNFOLC a affirmé ne renoncer à rien de sa plateforme revendicative au nom de la résorption des déficits publics dans laquelle le gouvernement voudrait enfermer l’action syndicale. Ici (Paris), c’est le rappel à l’administration que l’on ne saurait obliger les collègues à recourir au cahier de textes numériques, ailleurs (Grenoble), c’est l’intervention pour imposer le remboursement des frais de déplacement des stagiaires avant la rentrée, partout ce sont les démarches contre les conditions de travail que la pénurie de postes entraîne pour les TZR,…

Le SNFOLC apporte son soutien à toutes ces initiatives. Il invite toutes ses instances à transmettre tous les dossiers en cours sur les questions statutaires, notamment les décrets du 25 mai 1950, pour l’audience de la FNEC FP FO à la direction de la DGRH du ministère le 16 septembre prochain et rappelle qu’il se fera l’écho de cette intense activité syndicale lors de l’audience de la FNEC FP FO avec le ministre le 22 septembre prochain.

PDF - 64 ko
communiqué_SNFOLC rentrée 8 sept


SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr