SNFOLC

Le ministère renonce à invalider les admis aux concours réservés, SNFOLC le 27 juin 2013

27 juin 2013

samedi 29 juin 2013


« Les candidats admis apparaissant toujours sur Publinet et n’ayant pas eu de lettre du ministère les invalidant sont bel et bien reçus », telle est la réponse obtenue par le SNFOLC, le 26 juin 2013, dans la suite des interventions que le SNFOLC a faites lors des audiences avec le ministère, dont la dernière en date, le 24 juin.

Le ministre répond à la revendication que seule FO défendait : « nul ne doit perdre le bénéfice de l’obtention de sa réussite au concours » (lettre des secrétaires généraux de la FNEC FP-FO et du SNFOLC).

C’est aussi le résultat de la défense pied à pied de tous les dossiers traités qui démontraient l’incohérence des calculs dans l’inéligibilité en raison du cadre donné par la loi Sauvadet et de l’absence de note de cadrage national souple prenant en compte les particularités propres à l’éducation nationale dans le calcul de l’éligibilité.

Si le SNFOLC se félicite de cette décision de sagesse du ministère, car il s’agit de l’avenir professionnel des personnels, de leur vie personnelle, le SNFOLC poursuivra avec sa fédération, la FNEC FP-FO et la Fédération générale des Fonctionnaires FO saisi du dossier, son intervention.

FO demande que Madame la ministre de la Fonction publique reprenne le dossier de la loi du 12 mars 2012. C’est un véritable plan de titularisation que veulent les personnels et non à la marge quelques places aux concours réservés, avec des conditions extrêmement restrictives. N’oublions pas que seuls 10 000 contractuels auraient la possibilité de se présenter sur les 30 000 actuels, un sur trois, ce n’est pas un plan de titularisation !

Pour FO, la loi doit être modifiée et pour le moins un nouveau décret élargissant les conditions de recevabilité aux concours de l’éducation nationale doit être pris. Les critères de la loi Sauvadet appliquée au contexte spécifique de l’Education nationale empêchent à des milliers de collègues de se présenter.

Enfin, si le ministère a jugé sage de « faire cesser le bazar », le SNFOLC demande au ministère, à nouveau, comme le 24 juin, qu’il se tourne vers les recteurs : aucun licenciement de contractuels, pas de baisse des quotités horaires des CDD et des CDI qui réduirait à peau de chagrin le salaire déjà très faible des personnels.

FO invite les personnels concernés à se tourner vers les sections du SNFOLC pour tous les problèmes rencontrés : remboursement des frais engagés, affectation, formation. Elles défendront à tous les niveaux, les dossiers.

PDF - 133 ko
concours_reserves_validés 27 -06-13

SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr