Communiqué de presse

Le certifié documentaliste n’est pas le factotum de l’établissement ! Respect des statuts et des missions

14 juin 2011

samedi 18 juin 2011


En cette fin d’année, il est nécessaire de revenir sur la bataille engagée par FO contre la réécriture des missions statutaires des certifiés documentalistes. Oui, FO est très attaché à la défense des statuts et des missions. Vouloir passer outre ces textes, c’est rencontrer forcément FO qui défend le statut des corps, protection pour tous contre l’écroulement de l’école et de ses missions.

En cette fin d’année, nombre de certifiés documentalistes se tournent vers FO sur un problème récurrent dans les établissements scolaires : le ramassage des manuels scolaires. Certains, faute de personnels, voulant imposer aux documentalistes le ramassage des manuels et pire encore, au-delà de la sortie officielle des élèves…
Bref, tout le monde a compris : le documentaliste transformé en portefaix réquisitionné de facto après la sortie des élèves…

Mais voilà, parce que les textes existent et ne sont pas modifiés et que FO ne souhaite pas au nom de l’évolution numérique et sociétale qu’ils soient modifiés : c’est impossible !

Reprenons cette circulaire n° 86-123 du 13 mars 1986 relative aux « missions des personnels exerçant dans les centres de documentation et d’information » que toutes les organisations syndicales sont prêtes à réécrire au nom de la modernité. Elle a l’extrême avantage de dire précisément : « Il [le professeur documentaliste] apporte l’aide de ses compétences techniques aux responsables du foyer socio-éducatif et aux professeurs chargés du prêt des manuels scolaires. »

« Apporter l’aide de ses compétences techniques » ne signifie en aucun cas prendre en charge la distribution ou le ramassage des manuels pour tout l’établissement.

La circulaire de 86 indique aussi : « l’appartenance du documentaliste-bibliothécaire à la catégorie des personnels enseignants exige que sa mission, de nature essentiellement pédagogique, soit conduite en étroite liaison avec les professeurs de l’établissement ».
Le documentaliste est bien un enseignant avec une mission de nature pédagogique.

C’est pourquoi sa présence, tout comme celle des autres professeurs, n’est pas requise dans les établissements au-delà de la sortie des élèves (BO n°30 du 23 juillet 2009, année scolaire 2010-2011, départ en vacances d’été le 2.07.2011 après la classe). Les certifiés documentalistes ne doivent pas un service au-delà de la date de sortie des élèves ( la sortie plus une semaine est définie statutairement pour d’autres corps). Nul ne peut lui imposer de rester dans l’établissement au-delà de cette date officielle.

L’autonomie accrue des établissements et les réductions massives de personnels dictées par la RGPP, vont augmenter les tensions déjà existantes sur ce sujet. Cependant, l’autonomie accrue des établissements ne donne pas encore le droit de s’émanciper du statut des personnels.

Dans une situation où les professeurs sont de moins en moins nombreux, de plus en plus surchargés par des « missions » qui n’ont plus grand-chose à voir avec leur statut, il est tentant de se débarrasser d’une tâche ingrate sur le dos du documentaliste. Pour Force Ouvrière, le professeur documentaliste est un certifié, comme ses collègues il a des obligations de service et un statut, il n’est pas le factotum de l’établissement !

PDF - 121 ko
documentalistes 14-06-11

SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr