Communiqué du SNFOLC

Le SNFOLC en totale opposition à la globalisation des enseignements et des services

7 février 2012

vendredi 10 février 2012


Le SNFOLC a pris connaissance des déclarations du Ministre de l’Education proposant
la globalisation des enseignements de langues vivantes et l’annualisation des services au
collège. Le temps de travail des professeurs serait défini annuellement et non plus
hebdomadairement, en modulant les horaires de langues vivantes selon les périodes. Ce
dispositif permettrait d’accroître le temps de travail des professeurs sans augmenter leur
rémunération tout en supprimant de nouveaux postes. Concrètement, il signifie la fin des
HSA, l’obligation de travailler pendant les vacances, la dislocation de l’emploi du temps
hebdomadaire, la baisse du salaire…

Depuis des années, les conditions de travail et de rémunération des professeurs se
sont dégradées dans des proportions qui n’avaient jamais été atteintes. La pagaille et la
pénurie engendrées par les suppressions massives de postes, la déréglementation liée à
l’autonomie de l’établissement, le surcroît de travail généré par la réunionite et la
multiplication des projets, les atteintes continues à la liberté pédagogique individuelle,
l’incapacité d’enrayer la montée de la violence, la remise en cause des enseignements
disciplinaires, les conditions scandaleuses imposées aux stagiaires à l’occasion de la
masterisation : telle est la réalité de la situation vécue par les enseignants.

Dans ces conditions, le SNFOLC exprime son désaccord complet avec ce projet
destiné à nous faire travailler plus pour gagner moins en accentuant les effets de la RGPP. Il
se bat et se battra contre toutes les tentatives de mettre à mal les décrets de 1950, qui
définissent le service des professeurs en horaires hebdomadaires d’enseignement dans leurs
disciplines. Les grèves et les manifestations du 15 décembre et du 31 janvier ont prouvé
l’attachement des personnels à leur statut, leur volonté d’exiger le retrait du projet
d’évaluation et celui des suppressions de postes.

Dans chaque département, les sections du SNFOLC expriment la même
préoccupation : assemblées générales dans les établissements, pétitions, délégations,
manifestations, tout doit concourir à opposer au ministre la détermination des personnels
pour le conduire à renoncer à ce projet.
Annulation des suppressions de postes

Retrait du projet d’évaluation

Non à la globalisation et à l’annualisation

Maintien du statut et des décrets de 1950

GLOBALISATION DES_ENSEIGNEMENTS ET_DES_SERVICES.

SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr