SNFOLC

Langues Vivantes au bac : le SNFOLC interpelle de nouveau le ministre 11 janvier 2013

11 janvier 2013

vendredi 18 janvier 2013

Objet : nouvelles épreuves de langues vivantes au baccalauréat 2013


Monsieur le Ministre,

Je me permets à nouveau de me tourner vers vous concernant les épreuves orales de langues vivantes.

En effet, une délégation du SNFOLC a rencontré la DGESCO le 12 novembre ; je vous ai saisi des difficultés le 27 novembre.
A ce jour, aucune réponse officielle ne nous est parvenue sur les revendications des personnels concernés.

Or, l’exaspération des enseignants est bien réelle.

Si l’on suit le calendrier de votre prédécesseur, Monsieur Chatel, ces nouvelles épreuves se déroulent en février.

Rien n’est changé…la réforme Chatel des lycées et la réforme du baccalauréat semblent s’appliquer.

Les enseignants se retrouvent face à une « mission impossible » : la banque nationale de sujets oraux n’est toujours pas mise en place et chaque enseignant se doit de constituer, chacun dans sa classe, sa propre banque de sujets. Vous le savez, les professeurs sont déjà surchargés de travail. Dans la plupart des cas, ils ont plus de 100 élèves de niveaux différents.

C’est pourquoi, je me permets d’attirer votre attention sur cette modification déterminante des épreuves et sur leurs conséquences : les professeurs vont convoquer les élèves, faire passer des épreuves qu’ils ont conçues, corriger leurs propres élèves. Ils ne sont plus des examinateurs strictement mais des concepteurs-évaluateurs.

Dans certaines académies, les enseignants veulent boycotter ces épreuves. Ce n’est pas une solution.
Il relève de votre responsabilité de surseoir aux épreuves Chatel pour le baccalauréat 2013.

C’est ce que tous les professeurs attendent :

  • - De vraies conditions pour que les professeurs puissent exercer leur qualification disciplinaire et conduire les élèves au baccalauréat dans des conditions normales, habituelles, souhaitées et réglementaires, c’est-à-dire un baccalauréat anonyme, national et ponctuel.
  • - Une vraie solution pour que les élèves puissent passer des oraux dans des conditions conformes au baccalauréat.

Pour FO, le signe qu’attendent les professeurs serait que vous renonciez à ces épreuves pour 2013 et que des discussions s’ouvrent pour la tenue d’épreuves orales de langues qui préservent le caractère national et anonyme du baccalauréat. Il en est encore temps.

C’est pourquoi, compte tenu de l’urgence des revendications et de la situation, je souhaite que le SNFOLC soit reçu à votre niveau, par les recteurs et DASEN sur cette question essentielle.

Veuillez recevoir, Monsieur le Ministre, l’expression de ma haute considération.

Jacques Paris
Secrétaire Général

PDF - 36.5 ko
lettre_men_LV_11-01-2013

SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr