Communiqué du SNFOLC

La rentrée 2011 préparée par M. Chatel est impossible

3 mars 2011

jeudi 3 mars 2011


Dans des centaines d’établissement secondaires des assemblées générales ont eu lieu ou sont prévues, des grèves sont
décidées.

Des délégations, rassemblements se multiplient devant les IA et les rectorats, exigeant l’annulation de chaque suppression de
poste, exigeant l’annulation des 16 000 fermetures de postes : Nancy, Montpellier, Poitiers, Strasbourg, Paris, Marseille,
Angers, Le Puy en Velay, Amiens, Réunion…
Partout une exigence unanime : l’annulation de chaque suppression de poste, de toutes les suppressions de postes.

Tout le monde le sait, tout le monde le dit : la rentrée organisée par M. Chatel est une rentrée impossible. Rentrée impossible
parce qu’il faut accueillir plus d’élèves, avec moins de postes. Rentrée impossible parce que les contre-réformes, qui ne sont
que l’application à l’enseignement de la RGPP et de ses suppressions de postes, désorganisent l’enseignement et les
établissements.

Aux revendications des personnels le ministre répond par l’aggravation des contre-réformes : publication des programmes de
la réforme rejetée des STI-STL au BOEN, reconversions forcées des professeurs de STI dont plusieurs centaines vont être
chassés de leur poste, extension du dispositif CLAIR qui crée des zones franches éducatives échappant à toutes les règles
nationales, mise en place de l’entretien professionnel, prélude au salaire au mérite et au recrutement généralisé sur profil,
poursuite de la mastérisation avec le maintien des conditions faites aux stagiaires…
Qui peut croire, alors que nous en avons encore eu l’expérience lors du conflit sur les retraites, que les journées d’action à
répétition aient la moindre efficacité ? Qui peut croire que la manifestation du 19 mars, qui ne demande ni le maintien des
16000 postes supprimés au budget 2011 ni l’abandon des contre-réformes, et qui plus est a lieu un samedi, aura la moindre
efficacité. ?

Qui peut croire encore que les appels au boycott des heures supplémentaires par les enseignants (à la rentrée prochaine !)
auront un autre effet immédiat que la division des personnels sans faire bouger le ministre ?

Le SNFOLC appuie totalement la proposition de sa fédération, la FNECFP FO, « à toutes les fédérations de l’Education
nationale d’agir pour l’annulation de toutes les fermetures de postes. Si c’est la grève qui est nécessaire pour faire reculer le
ministre, il faut la décider ! »

Le SNFOLC est signataire de la pétition commune pour l’abandon de la réforme du lycée et des suppressions de postes
comme il est signataire du communiqué national commun SNES-FSU, SNEP-FSU, SNUEP-FSU, CGT Educ’action,
SNETAA-FO, SNALC-CSEN, SNCL-FAEN, SUD Education du 9 février 2011. Ce communiqué revendique :
- que le ministre renonce à toutes les suppressions de postes
- qu’il abandonne la réforme du lycée et des STI-STL et accepte une remise à plat de l’ensemble du dossier,
- qu’il abandonne de la réforme de la formation des enseignants comme celle de l’orientation
- qu’il renonce au dispositif CLAIR ainsi qu’au livret de compétences

Le SNFOLC est disponible pour l’action commune nationale pour faire aboutir ces revendications.

Le SNFOLC appelle ses sections à convoquer dans tous les établissements secondaires des assemblées générales du
personnel pour adopter les revendications locales et nationales et prendre les décisions nécessaires, y compris lorsque les
conditions sont réunies, la grève. Chaque poste, chaque section sauvée est un coup porté à la RGPP et aux 16000
suppressions programmées pour la rentrée 2011.

Il apporte son soutien à toutes les démarches, délégations, rassemblements et manifestations, démarches devant les IA et
rectorats pour obtenir le maintien des postes et des heures, des classes, et sections menacés de suppression (la FNEC FP-FO a
déposé un préavis de grève couvrant toutes les situations). Il intervient pour que toutes les délégations soient reçues par les
autorités

Maintien de chaque poste, de tous les postes
Masterisation, lycées, STI-STL, CLAIR, livret de compétences : abandon des réformes !

Documents joints


SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr