FNEC-FP-FO

La première protection, c’est d’être syndiqué à FO pour accéder à l’emploi titulaire - Communiqué FNEC FP FO du 14 juin 2012

14 juin 2012

dimanche 17 juin 2012


Les rectorats ont commencé à recenser les contractuels éligibles au CDI et aux concours. La projection qui avait été faite par le ministère en novembre 2011 se révèle en deçà de la réalité.

Par exemple : 22 contractuels éligibles au CDI selon ce document dans l’académie de Caen, 41 à ce jour. Dans l’académie de Rouen : 25 prévus, 44 au dernier recensement.

Comment expliquer cet écart ?

En fait, les rectorats n’ont pas connaissance des contrats effectués hors de leur académie et dans l’enseignement privé sous contrat. Or ces services sont pris en compte pour la CDIsation. Partout où les collègues confient aux syndicats FO leur fiche de suivi syndical, les situations des contractuels sont réexaminées par les rectorats, le calcul est revu. Le syndicat obtient ainsi de faire prendre en compte les périodes de congés maternité situées hors contrat (le rectorat ayant parfois profité du congé maternité pour ne pas renouveler le contrat).

Ce sont des avancées importantes pour les collègues concernés, même si on ne peut que regretter le faible contingent de collègues éligibles au CDI, il faut prendre en compte le fait que cette éligibilité va évoluer en fonction du renouvellement des contrats.

L’enjeu des créations de postes

Dans ces conditions, la revendication de la création des postes mise en avant par FO est un enjeu doublement important.

D’une part, le réemploi à la rentrée 2012 devient crucial pour tous les contractuels qui souhaitent accéder au CDI et pouvoir se présenter aux concours réservés 2013. Or la réponse du ministre Vincent Peillon à la délégation de la FNEC-FP-FO reçue le 5 juin est claire : les 1000 postes ajoutés à la rentrée 2012 ne sont pas pour le second degré. Le risque est grand que les rectorats utilisent une nouvelle fois les contractuels comme variable d’ajustement de la rentrée. La meilleure garantie de réemploi est donc de faire défendre son dossier par FO pour être réemployé dès la rentrée et éviter les trous dans les contrats.

D’autre part, s’il n’y a pas de création de postes, les concours annoncés par la loi du 13 mars 2012 seront des coquilles vides.
Pour les titulaires, le statut de fonctionnaire d’Etat est toujours à défendre. Et pour les non titulaires, le statut de fonctionnaire d’Etat est à gagner. Avec FO, titulaires et non titulaires sont unis pour les créations de postes, pour le respect des statuts.

<art38>


SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr