La position de FO sur le protocole d’inspection

jeudi 9 décembre 2010

Extrait du guide « FO CPE » édité en septembre 2010


Le SNFOLC a fait valoir que les expressions
employées pour décrire les
compétences du CPE dans ce protocole
notamment la « capacité d’assumer le
pilotage du service de la Vie scolaire »,
« conseiller dans le domaine de la politique
éducative le chef d’établissement »,
pouvaient légitimement inquiéter les
collègues. Elles laissent penser que le
conseiller principal d’éducation ne serait
plus de la même façon « sur le terrain
 » en contact avec les élèves, les
familles, les autres personnels. De plus,
il serait assimilé à un personnel de direction.

Le doyen de l’Inspection générale de la
Vie scolaire a précisé : « Aucune ambiguïté,
les personnels de direction restent
personnels de direction. Les CPE restent
CPE et ne sont pas assimilés à des
personnels de direction. »

Reste que pour l’IGEN, le métier de
CPE devient plus complexe en termes
de compétences. Les établissements
marqués par leur contexte géographique
et par leur autonomie grandissante, mènent
obligatoirement des politiques éducatives
différentes. Dans ce cadre,
même si c’est le chef d’établissement
qui recrute les AEd, le CPE doit être capable
de définir le profil d’un candidat
et être en capacité d’écrire une fiche de
profil. Il doit également maîtriser l’outil
informatique, présenter un rapport
d’activités. …
L’IG a tenu à préciser que ce protocole
ne se voulait pas un futur outil de sanctions
pour le travail des CPE. Dont acte !

Il a tenu à rassurer les collègues : « C’est
seulement une question de vocabulaire,
c’est ce que font les CPE tous les jours,
maintenant on écrit ce qu’ils font de
façon à ce qu’il y ait un cadre général et
national d’inspection ; le CPE continue
d’organiser le service ; il est sous la
responsabilité du chef d’établissement ;
il ne sera pas un expert de la vie scolaire
 ; il n’est pas surveillant général, il
travaille pour l’élève, ce projet de protocole
est un outil pour les IPR, il permettra
de reconnaître le travail des
CPE, ce n’est qu’un protocole, il n’y
pas de caporalisation ».

FO reste vigilant dans la
défense des CPE.


SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr