Communiqué FNEC-FP-FO

La mobilisation s’amplifie pour exiger que le ministre renonce aux 16 000 suppressions de postes

27 avril 2011

vendredi 29 avril 2011


De tous les départements monte la colère et l’indignation.

700 le 9 avril à Soissons à l’appel de FO, environ 100 professeurs, parents, et élus à Saint Quentin
jeudi 7 avril à l’initiative de FO, FSU, UNSA, environ 300 manifestants à Château-Thierry le même
jour, 1000 manifestants à Laon le 8 avec FO, FSU et SE-UNSA, 500 à Bourges, 31 délégations de
lycées et collèges, 2 délégations de personnels administratifs à Nantes le 20 avril avec CGT-educ,
CSEN, FAEN, FNEC-FP FO ….

Pas un jour, pas une semaine, pas un département sans une délégation, une manifestation
d’enseignants, de parents avec les syndicats, pour refuser une fermeture de classe, pour exiger du
ministre le rétablissement d’un poste RASED, de remplaçants, le maintien d’une classe, d‘une école
entière, de toutes les heures de cours en collège ou de sections de LP …
Les 16 000 suppressions de poste dans l’Education nationale qui découlent de la mise en oeuvre des
contre réformes (mastérisation, Eclair, lycée, autonomie des établissements…) c’est 8976 postes en
moins à la rentrée dans les écoles pour 4900 élèves supplémentaires. Pour la première fois, le solde
serait négatif avec 1500 classes en moins dans les écoles.

> Les sections SNUDI FO, SNUIPP, SE-UNSA du Val de Marne avec les 1000 manifestants
du 1er avril à l’inspection académique ont décidé d’aller au ministère le 4 mai à 14h00 :

« Monsieur le ministre nous n’acceptons pas !
Vous êtes responsable de la décision d’annuler les 71 fermetures responsable d’ouvrir
immédiatement les 25 classes demandées … »

>Les fédérations FNEC-FP-FO, SE-UNSA, SUD-Education et CGT-Education de Seine St Denis appellent tous les collègues au ministère le 4 mai :

« C’est bien le ministre qui est responsable de la saignée qu’il tente d’imposer.
C’est bien lui qui a le pouvoir de satisfaire toutes nos revendications annuler les 82 suppressions de
postes, rétablir les 74 postes E, les 39 postes de brigade de remplacement supprimés ; rétablir les
129 postes supprimés en collège, les 11 en SEGPA, les 75 en lycée, d’arrêter les réformes qui
génèrent ces suppressions de postes… »

> Les fédérations FNEC-FP-FO, SUD-Education et CGT-Education des Yvelines appellent les
délégations d’établissements à venir le 4 mai au ministère pour porter les revendications

> 100 personnels de la cité scolaire d‘Amboise disent « Nous irons au ministère le 4 mai
pour exiger l’abandon de suppressions de classes »

Ils ont raison, le ministre doit annuler toutes et chaque suppression de postes

La FNEC FP FO invite les personnels à se réunir en assemblée générale dans chaque école, chaque
collège et lycée, chaque service pour définir leurs revendications, décider des moyens de les faire
valoir y compris par la grève et à se rendre au ministère le 4 mai à 14h00.

Le ministre doit céder, il doit répondre aux revendications
sinon il ne nous laisse d’autres solutions que la grève

PDF - 156.7 ko
postes communiqué 28 avril

Titulaires : le statut de fonctionnaire d’Etat à défendre
Non titulaires : le statut de fonctionnaire d’Etat à gagner

Force Ouvrière l’indépendance pour défendre les revendications :
portez-vous candidat sur les listes FO !


SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr