Compte-rendu FNEC-FP-FO

La FNEC FP FO reçue par le ministre de l’EN le 22 septembre

jeudi 29 septembre 2011


Une délégation de la FNEC FP-FO a été reçue par Luc Chatel, ministre de l’Education nationale le jeudi 22 septembre.

La délégation a exposé au ministre l’ensemble des revendications liées aux conditions de
la rentrée : la ponction des 16 000 postes crée des conditions de travail épouvantables
aussi bien pour les élèves que pour les personnels.

Certes, des recteurs affichent « une rentrée techniquement réussie ». A quel prix ? Des
milliers d’élèves n’ont toujours pas trouvé de place en lycée professionnel, au lycée
comme au collège, au LP comme dans les écoles, les effectifs des classes sont
pléthoriques, la déscolarisation des 2 ans en école maternelle se généralise…

Pour le ministre, ce sont « les tensions de la société » qui s’expriment à l’école. « Il est
certes plus facile d’être ministre de l’Éducation nationale quand on crée des postes ».

La FNEC FP-FO a confirmé au ministre son préavis de grève pour couvrir toutes les
situations de rentrée et a alerté le ministre avec insistance sur le fait que les conséquences
des 16 000 suppressions de postes multiplient et multiplieront tout au long de l’année des
situations insupportables.

Le ministre a indiqué qu’il n’entendait pas prendre de dispositions modifiant les statuts
des personnels avant la fin de la législature ; pour lui cette discussion relève du débat
politique.

Force Ouvrière a demandé que cessent alors les multiples remises en cause des garanties
statutaires des personnels aussi bien dans le premier degré que dans le second degré ,
conséquences des fermetures de postes et des contre-réformes.

La délégation a abordé la situation des stagiaires. Pour Force Ouvrière, il faut revenir sur
la réforme de la mastérisation. La situation des stagiaires en cette rentrée a été aggravée.

La FNEC FP-FO demande que le temps de formation ne se rajoute pas aux obligations de
service mais en soit déduit. Ce que le ministre refuse.
Concernant la situation des personnels non titulaires, le ministre a indiqué que, selon ses
services, 13 000 contractuels seraient éligibles au dispositif prévu par le projet de loi (titularisation ou CDIsation).

Force Ouvrière maintient son exigence d’un plan de titularisation dans un corps de
fonctionnaires d’Etat de tous les contractuels.

La délégation a constaté que les 4000 créations de contrats aidés (CUI) que le ministre
vient d’annoncer ne permettent ni de satisfaire les besoins ni d’assurer le réemploi
prioritaire de tous les contractuels qui ont perdu leurs postes fin juin.

Pour le ministre, il
est impossible d’aller au-delà de 4000 et il n’y a aucune objection à ce que ceux qui ont
perdu leur poste fin juin soient réemployés dans la limite des emplois disponibles.

La délégation a demandé au ministre de préciser ses intentions concernant « l’évaluation
 » des personnels. Le ministre annonce vouloir reprendre le dossier après les élections
professionnelles.

Pour Force Ouvrière toute remise en cause des règles de l’inspection pour lui substituer
une évaluation par nature arbitraire sera rejetée par les personnels.

Plusieurs autres dossiers ont été examinés, notamment les droits syndicaux, les élections
professionnelles et l’action sociale. En fin d’audience, le dossier de la fermeture du collège
de Vertou en Loire Atlantique a été soulevé. Le ministre s’est engagé à l’examiner.

La FNEC FP-FO constate que sur l’ensemble des dossiers le ministre reste enfermé dans la
logique de la RGPP et des fermetures de postes mises en oeuvre par des contre-réformes
semant désordre et incohérence.

La FNEC FP-FO demande à ses sections et ses syndicats de multiplier à tous les niveaux
les initiatives pour faire valoir les revendications des personnels.

Du 13 au 20 octobre à l’occasion des élections professionnelles tous
les salariés du ministère de l’éducation nationale pourront exprimer leur
attachement au syndicalisme indépendant que représente Force Ouvrière.

PDF - 630 ko
audience_Chatel_22-09


SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr