SNFOLC

LA LETTRE DU MINISTRE À TOUS LES PERSONNELS DE L’ÉDUCATION NATIONALE (BOEN DU 25 JUIN) : DES MODIFICATIONS HOMÉOPATHIQUES A LA CIRCULAIRE DE RENTRÉE

3 juillet 2012

mardi 3 juillet 2012


Rappelons que la circulaire de rentrée émise par Luc Chatel ne sera pas retirée et que la lettre adressée par Vincent Peillon aux personnels a vocation à procéder à un certain nombre d’inflexions et de modifications. Celle-ci ne fait que présenter quelques modifications dont l’analyse va prouver qu’elles restent très marginales. Après l’annonce de recrutements limités à 355 professeurs et CPE, ces inflexions qui n’infléchissent pas réellement le cours des contre-réformes mises en œuvre depuis des années, ne répondent pas aux attentes exprimées par les personnels.

Le socle commun de connaissances et de compétences (loi du 23 Avril 2005) reste le « cadre de référence ». Il est seulement précisé que « ses composantes et sa conception seront repensées », ainsi que les programmes du primaire et du collège... Est-ce la raison pour laquelle le livret de compétences, certes jugé « inutilement complexe », dont FO avait demandé l’abandon, sera maintenu à la rentrée 2012 ? Seule une simplification est annoncée pour la rentrée suivante.
Le collège unique reste essentiel pour conduire tous les élèves au socle, mais il fera l’objet d’un travail de concertation quant à ses structures, le maintien du tronc commun n’interdisant pas des « approches pédagogiques différenciées ».
Le dispositif expérimental de globalisation « dans les collèges volontaires » des langues vivantes sera maintenu. (FO demandait son abandon, d’autant plus facile à réaliser qu’il n’est pas commencé) Une meilleure continuité entre l’enseignement des langues à l’école élémentaire et au collège est souhaitée. L’ensemble permet de conclure, à l’évidence, que « l’école du socle » est toujours à l’ordre du jour.

La loi Cherpion sera abrogée. En attendant les dispositions législatives résultant de cette abrogation, le dispositif DIMA sera suspendu à la rentrée 2012. Ces dispositions correspondent à nos revendications.

La plus grande part les dispositions issues de la réforme du lycée sont maintenues, notamment le CCF pour les langues vivantes, la fusion SES- Eco/Gestion dans le cadre de l’enseignement d’exploration « Connaissance du monde économique). Même si l’option d’histoire géographie est à nouveau proposée en classe de terminale S, les décisions ministérielles correspondent, pour l’essentiel, à un approfondissement de la réforme plutôt qu’à son infléchissement. La lettre précise avec force que « la mise en œuvre de la réforme du lycée se poursuit à la rentrée 2012 selon les dispositions arrêtées en 2010.3
Le rapprochement des voies générales, technologiques et professionnelles, le développement des lycées polyvalents, la mise en place de réseaux de lycées, en concertation avec les collectivités territoriales pour « favoriser la complémentarité de leur offre de formation » semblent annoncer un acte III de la décentralisation.

La transformation de GRETA en GIP (Groupement d’Intérêt Public) découlant de la loi Warsman ne fait pas l’objet d’un moratoire, en encore moins d’une annulation, contrairement à la revendication de FO, même si le Ministre précise que son application devra respecter le statut des personnels. De même, ni les RASED, ni les SEGPA ne sont évoquées dans la lettre.

Concernant l’Education prioritaire, s’il est précisé que le dispositif ECLAIR sera « repensé » ultérieurement, ce dernier sera donc maintenu à la rentrée 2012, et non suspendu comme l’avait demandé FO, notamment sur les lettres de mission signées par les professeurs, l’attribution d’indemnités modulables selon les individus....

Le décret sur l’évaluation sera abrogé -ce qui répond à notre demande- le Ministre précisant, par ailleurs, qu’il n’est pas souhaitable de revenir à la situation antérieure et qu’une réforme de l’évaluation devrait être bouclée d’ici la fin de l’année.

La lettre précise que des « aménagements de service » seront mises en place pour les professeurs stagiaires dès la rentrée 2012. (Le Ministre a précisé ultérieurement qu’une décharge de service de trois heures leur serait attribuée). Il sera créé des « écoles supérieures du professorat et de l’éducation ».

Si la lettre fait état d’une concertation à venir sur l’assouplissement de la carte scolaire, aucune remise en cause radicale de sa suppression n’est annoncée.

Force Ouvrière a demandé au ministre des mesures qui se traduisent par une rupture avec le cours des contre-réformes, ainsi que le gel des suppressions de postes. Les personnels attendent une amélioration tangible à la rentrée 2012. En n’introduisant que des mesures homéopathiques, le ministre ne se donne pas les moyens de répondre à cette attente et de désamorcer les tensions de la rentrée.

Montreuil, le 3 juillet 2012

3_juil_12_com_circ_de_rentree

SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr