Communiqué Confédération FO

L’équation ubuesque de M. Chatel

mardi 14 juin 2011

samedi 18 juin 2011

Le ministre a lancé le 1er juin une vaste opération de communication dans les médias pour faire croire à l’opinion que son administration est un vivier d’embauches alors qu’on y supprime des dizaines de milliers d’emplois depuis 2007.


La belle affaire ! « L’éducation nationale recrute 17 000 personnes. Pourquoi pas vous ? ». Voilà comment à travers une vaste campagne de publicité lancée le 1er juin dans les médias (presse, radio, web) et pour un coût de 1,3 million d’euros, le ministre de l’Éducation nationale, Luc Chatel, espère faire oublier que, dans son administration, on supprime plus de postes qu’on en crée.

Conformément à la règle gouvernementale de non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite, les 16.000 suppressions d’emploi d’enseignants restent bel et bien inscrites au programme de rigueur à la rentrée 2011 (comme en 2010 et probablement en 2012). À la rentrée prochaine, elles devraient correspondre au non-remplacement de la moitié des 33.000 départs en retraite de profs. Enfin… presque. Car, comme l’a rappelé le quotidien La Tribune, « le nombre d’admis aux concours d’enseignant n’a eu de cesse de baisser depuis 2005 : 11.600 sont ouverts en 2011, contre 15.223 en 2009, 17.928 en 2008 et 25.515 en 2005 ». En fait, pour arriver à ses 17.000 recrues en 2011, le ministre a compté aussi les agents administratifs et les personnels de santé scolaires (infirmières, psychologues). Le tour de passe-passe des communicants du ministre consiste donc à transformer le remplacement partiel des départs en retraite en une grande opération de recrutement.

De quoi irriter un peu plus les syndicats. « Pas moins de 100 000 postes ont été supprimés depuis 2007, dont 65.000 postes d’enseignants », souligne le Syndicat National FO des Lycées et Collèges qui s’inquiète également de savoir si M. Chatel allait « embaucher » les 17 000 personnels pour la rentrée prochaine « sous forme de recrutement statutaire en offrant des postes au concours ou sous forme de « job-dating » ». Une référence à l’initiative du rectorat de Paris qui, en lien avec Pôle Emploi, avait organisé le 26 mai dernier une opération de recrutement de contractuels non formés sur des missions d’enseignement et d’éducation… afin de combler le manque de professeurs et de CPE remplaçants dans la capitale. Environ 500 personnes s’étaient ainsi massé devant la porte de l’agence Pôle Emploi du boulevard du Montparnasse, dans l’espoir d’être reçus par des inspecteurs d’Académie chargés de leur faire passer un entretien en vingt minutes chrono. « Un « vivier » de précaires, corvéables à merci, appelés à tous moments (un jour, deux jours ou une semaine), à pallier la pénurie de professeurs qui ne sont plus recrutés statutairement ». Cherchez l’erreur !

===========================================
L’affiche officielle du Ministère :


SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr