Jour de carence : Les professeurs d’EPS, sont particulièrement concernés par cette mesure.

14 février 2012

jeudi 1er mars 2012

Nos conditions de travail (parade des élèves, manipulation du matériel …) sont souvent à l’origine de petites blessures voire de blessures plus importantes qui peuvent nécessiter plusieurs jours d’arrêt.


Le SNFOLC fait sien le communiqué de l’Union Interfédérale de agents de la fonction publique FO (UIAFP/FO) qui “ rejette le jour de carence dans la fonction publique, que le gouvernement vient d’imposer.

L’UIAFP-FO, exige l’abrogation de l’article 105 de la loi de Finances 2012, qui institue ce « délai de carence » et porte un nouveau coup aux garanties statutaires au nom de la réduction de la dette publique (dont les fonctionnaires ne sont pas responsables).

Cette disposition se traduit par une retenue de 1/30ème du salaire direct (traitement, primes et indemnités), au titre du premier jour de maladie ordinaire.

L’UIAFP-FO rappelle que cette mesure repose sur une contre-vérité : les fonctionnaires, en cas de maladie, ne sont pas pris en charge par le régime général, mais par l’employeur ou l’établissement public qu’il soit : Etat, opérateur public, collectivité territoriale ou établissement hospitalier.

L’objectif n’est donc pas de réaliser des « économies » pour la Sécurité sociale, mais bien de stigmatiser les fonctionnaires et agents publics.

En conséquence, FO appelle les fonctionnaires à signer massivement la pétition nationale et exige :
 L’abrogation du jour de carence et de l’article 105 de la loi de finances
 Le retrait de la circulaire
 Le respect des dispositions statutaires qui maintiennent le traitement en cas de maladie
 L’augmentation générale des salaires et de la valeur du point indiciaire
 L’abandon de l’austérité

PDF - 30.4 ko
EPS_carence

SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr