FGF-FO

FONCTIONNAIRES : 16,3% DE POUVOIR D’ACHAT EN MOINS EN 12 ANS

17 octobre 2013

jeudi 17 octobre 2013

LES FONCTIONNAIRES DE PLUS EN PLUS PAUVRES !


De 2000 à 2012, l’inflation s’est élevée à plus de 25%.

Sur la même période, la valeur du point d’indice qui doit tendre à progresser pour compenser l’inflation n’a été
revalorisée qu’à hauteur de 8,70%.

Ainsi en 12 ans, les fonctionnaires ont donc perdu 16,30% de pouvoir d’achat.

Dans le même temps, certains agents ont pu bénéficier de progression de carrière ou de revalorisation de leurs primes.
Rappelons que l’amélioration des carrières ou la reconnaissance de certaines sujétions n’a pas vocation à compenser
l’inflation.

Changer d’échelon, de grade ou de corps est un des éléments incontournables de la fonction publique de carrière qui a
pour objet de reconnaitre les qualifications, compétences et technicités des agents ainsi que leur ancienneté.

Il en est de même pour la revalorisation des primes dont le but principal est de compenser des sujétions particulières à
chaque corps de fonctionnaires (travail posté, intempéries, horaires atypiques, etc).

Fort de ces améliorations de carrière, les gouvernements successifs se complaisent dans la mauvaise foi, en affirmant
tous les ans que le pouvoir d’achat des fonctionnaires progresse, parfois même plus que l’inflation.

La FGF-FO affirme clairement qu’une telle présentation du pouvoir d ‘achat des fonctionnaires consiste à travestir la
réalité.

L’inflation doit être impérativement corrigée par l’augmentation de la valeur du point d’indice. Non content d’être la seule
mesure égalitaire permettant à chaque fonctionnaire d’être traité de manière identique au regard de l’inflation, elle est
également la seule à pouvoir s’appliquer de manière uniforme. En effet, chaque agent ne perçoit pas systématiquement
des primes, chaque agent n’a pas forcément un corps de débouché de carrière et certains agents au sommet de leur
grade n’ont plus de perspective de carrière.

Il faut rappeler que tous les éléments accessoires de la rémunération (en dehors du traitement) ne sont pas pris en
compte pour le calcul de la pension. C’est cela que démontre parfaitement le COR (Conseil d’Orientation des Retraites)
quand il stipule que le taux de remplacement pour les fonctionnaires d’Etat est plus proche de 66% que de 75%.

Pour la FGF-FO, il est urgent de sortir de cette politique aveugle d’austérité qui tous les jours paupérise un peu plus les
fonctionnaires.

Il faut également sortir immédiatement du discours selon lequel les fonctionnaires sont des privilégiés.
Sur 5,2 millions d ‘agents publics (Etat, Territorial et Hospitalier), 2,3 millions sont en catégorie C et démarrent au SMIC.
Une seule solution : revalorisation immédiate de la valeur du point d’indice de 5% et rattrapage du retard sur les années
suivantes.

Pour la FGF-FO, si le PLF 2014 devait confirmer un nouveau gel du point d’indice (la 4ème année
consécutive…un triste record) la mobilisation sera nécessaire et incontournable !

Paris, le 16 octobre 2013

PDF - 326.9 ko
2013-10-16

SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr