snfolc

Fiches « métiers » pour les CPE : un « cadre » 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 ? Communiqué SNFOLC 13 janvier 2014

13 janvier 2014

samedi 18 janvier 2014


Avec la nouvelle année, les groupes de travail reprennent dans la continuité de la volonté du
ministre de caler tous les statuts des corps et les missions des personnels enseignants et non
enseignants sur la loi de refondation. Le 13 janvier donc s’est tenu le premier groupe de travail
CPE.

Deux projets de textes « missions » et « amélioration des perspectives de carrière » ont été
présentés aux organisations syndicales.

Si le ministre peut s’appuyer sur l’accord des organisations syndicales qui ont voté le nouveau
référentiel « des compétences professionnelles des métiers du professorat et de l’éducation »,
il ne peut compter sur la FNEC FP-FO qui a voté contre et donc s’oppose à la suppression de
la circulaire du 28 octobre 1982 qui définit actuellement de façon large et protectrice les
missions des CPE.

Ce projet, s’il était retenu, déboucherait sur un véritable alourdissement des missions des CPE
en leur confiant des missions qui ne sont pas les leurs (partenariat, orientation, présence à
toutes les instances de l’établissement, évaluation du socle, décrochage, etc.).
Des missions hier facultatives deviendraient demain obligatoires et définies localement.

Au nom « d’un métier méconnu » on ajoute des missions aux missions alors que les CPE sont
dans des situations difficiles.

Pour FO, ce qui est à l’ordre du jour pour les 11 660 CPE ce sont :

  • · les postes (159 ETP annoncés au CTM pour la rentrée 2014 pour 33 000 élèves supplémentaires alors qu’il y avait 12 516 CPE en 2006),
  • · le respect des 35 heures toutes taches comprises,
  • · la récupération des heures dues, l’alignement de l’indemnité forfaitaire (1104, 19 €
    pour les CPE et 1199,13 € de part fixe pour les professeurs),
  • · les conditions de travail,
  • · le traitement (début de carrière à 113% du SMIC).
  • Tout au contraire, ce que propose le ministère, c’est que le CPE soit reconnu comme un
    « cadre » avec un temps de travail qui ne peut être inférieur à 1607 heures.
    L’absence de référence aux arrêtés de 2002 qui peuvent garantir les 35 heures va
    effectivement dans le sens d’un CPE « cadre » 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 !

La FNEC FP-FO demande au ministre de renoncer à ce projet qui deviendrait une fiche
« métier » opposable à tout moment à chaque CPE et qui augmenterait le temps de travail.
Elle invite les personnels à se réunir pour dire leur refus de prendre en charge les « missions »
de la loi de refondation.

La FNEC FP-FO confirme comme pour les personnels enseignants qu’elle s’oppose à la
réécriture des misions et des statuts au nom de la refondation et de « vieux textes » à
actualiser. Tout au contraire, les textes certes anciens constituent une protection pour les
personnels, comme la sécurité sociale de 1945 ou le statut de la fonction publique d’Etat de
1946.

Pour FO, ce sont les conditions de travail, les effectifs, le traitement, les postes qui sont la
priorité des personnels et non pas au nom d’une école dite « moderne » de faire exercer les
missions des uns par les autres pour ôter à chaque corps son statut particulier et ses missions
statutaires.

PDF - 62.4 ko
CPE_GT_comm_SNFOLC 13 janv_2014

Documents du ministère : GT7 conseillers principaux d’éducation


Fiche 1 : Missions

PDF - 117.3 ko
Fiche_GT7_fiche1 entree_en_discussion_-_Missions

Fiche 2 : L’amélioration des perspectives de carrière

PDF - 90.1 ko
Fiche_GT7_fiche2 entree_en_discussion perspectives_carriere

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
Joindre votre syndicat SNFOLC départemental


SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr