Evaluation : retrait ! « La logique d’autonomisation gagne du terrain à travers l’application de la réforme du lycée, le recrutement sur profil pour les classes préparatoires et l’avis indispensable du chef d’établissement pour les classes de BTS. »

jeudi 26 janvier 2012


Le mercredi 11 Janvier, le SNFOLC, représenté par Marie-Catherine STOFFEL et Bernard KUNTZ, a rencontré Monsieur BLANC, Président de la Conférence des Présidents d’Association de Spécialistes, ainsi que Madame Marie PERRET et Monsieur Simon PERRIER Vice-Présidents de l’Association des Professeurs de Philosophie de l’Enseignement Public.

Sur la question de l’évaluation, nos interlocuteurs partagent nos inquiétudes quant à la réforme. Ils nous ont fait part du mécontentement de leurs adhérents et nous rejoignent sur l’exigence de retrait du texte. Ils estiment que la grève du 15 décembre n’était pas véritablement massive et émettent l’hypothèse que certains collègues sont hostiles à « l’inspection sanction ». Ils font remarquer que l’ensemble des contre-réformes s’appuie sur l’instrumentalisation de principes validés par certaines organisations syndicales.

Monsieur BLANC estime que la réforme de l’évaluation tend à mettre l’inspection au second plan en raison de la mise en cause des enseignements disciplinaires.

Nos interlocuteurs considèrent que la logique de l’entretien professionnel vise à intérioriser celle du discours officiel.

Ils font remarquer que la logique d’autonomisation gagne du terrain à travers l’application de la réforme du lycée, le recrutement sur profil pour les classes préparatoires et l’avis indispensable du chef d’établissement pour les classes de BTS. Dans la même perspective, sont abordées les questions relatives à l’interdisciplinarité, à l’enseignement par compétence, qui menacent les enseignements spécifiquement disciplinaires.

Nous abordons la question des stagiaires, dont la situation s’est considérablement dégradée en raison de la masterisation, laquelle laisse planer de sérieux doutes sur l’avenir de l’agrégation.

A été évoquée, pour finir, l’inquiétude commune de voir l’enseignement secondaire coupé du monde universitaire et de la recherche. Cela vaut tant pour la menace sur l’agrégation que pour le contenu de la formation des masters d’enseignement qui ne forment plus des spécialistes de leur discipline susceptibles de poursuivre par une thèse de doctorat.

La rencontre du SNFOLC avec le Président de la Conférence des Présidents d’Association de Spécialistes ainsi que de l’Association des Professeurs de Philosophie de l’Enseignement Public a révélé de nettes convergences entre les points de vue respectifs. Il est convenu de maintenir de liens et de partager les informations.

Pour le SNFOLC
Marie-Catherine STOFFEL
Bernard KUNTTZ


SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr