communiqué du snfolc

Eclair : oui, il est urgent d’abandonner ce dispositif

mardi 22 mai 2012

jeudi 24 mai 2012


Montreuil, le 22 mai 2012

Ce dispositif mis en place au nom de l’article 34 de la loi d’orientation Fillon sur l’école a été depuis sa création rejeté par les personnels. Personne ne veut expérimenter la déréglementation. Tous les personnels veulent garder leur statut, leurs droits et enseigner avec des programmes et des horaires définis nationalement.

Aujourd’hui, à la veille des affectations intra, ECLAIR confirme avec le dispositif d’affectation créé par Chatel et sa déclinaison dans la circulaire du 2 février 2012, la nature réelle de ce système : la déréglementation statutaire.

En effet, l’ancien ministère s’octroyant le droit de déroger aux règles des affectations inter strictement encadrées par l’article 60 du statut de la fonction publique, a permis de candidater directement, sur CV, auprès des recteurs qui font leur choix.

Résultat, sur 1080 postes affichés sur la bourse interministérielle à l’emploi public (BIEP), seuls 596 « candidats » ont été retenus par les recteurs et 180 postes n’ont fait l’objet d’aucune demande de la part des personnels.

L’effet repoussoir des postes en ECLAIR est bien là : personne ne veut y aller car les conditions d’enseignement sont réglementées localement et qu’un choix du recteur implique, de fait une obligation de résultats quant à la réalisation des projets. Personne ne connaît les conséquences pour sa carrière, de la non réalisation de sa « fiche de poste » telle que définie dans l’établissement : incitation à la mobilité, à demander sa mutation, fin anticipée de la « mission », avancement à l’ancienneté…
Les seuls à se porter candidats le font pour obtenir une mutation inter académique que le blocage du mouvement leur interdit.

Résultat, les recteurs, de notes en notes, de circulaires en circulaires en viennent à essayer de pourvoir les postes ECLAIR en s’émancipant de toutes les règles y compris celles qu’ils ont établies.
Ainsi, à Rouen, 24 postes ECLAIR sont restés non pourvus. Le rectorat a décidé d’offrir les postes non pourvus au mouvement spécifique académique (SPEA) et vient de publier une circulaire en ce sens.

Pour FO, il s’agit d’une participation au mouvement spécifique académique exceptionnelle, hors des dates du mouvement intra. Les candidats potentiels se feront connaître via une fiche "poste spécifique académique » avec un CV et une lettre de motivation avant le 25 mai 2012.

A Amiens, seule la moitié des postes ECLAIR a été pourvue l’an dernier, un tiers cette année. Du coup, le recteur a prévu de pouvoir nommer en extension sur des postes ECLAIR.

Pour FO, preuve est faite, s’il fallait encore le démontrer, qu’ECLAIR explose le statut, les conditions d’enseignement et de transmission des connaissances.

FO demandera, comme il l’a indiqué dans sa lettre au nouveau ministre de l’éducation nationale en date du 18 mai, que ce dispositif dont la seule priorité est la déréglementation, soit tout simplement abandonné.

PDF - 36.5 ko
Eclair_22_mai_12 communique

SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr