FNEC-FP-FO

ESPE : une machine à broyer les disciplines et les statuts - Communiqué FNEC-FP-FO du 3 juillet 2013

3 juillet 2013

samedi 6 juillet 2013

Ecoles Supérieures du Professorat
et de l’Education (ESPE) :
Une machine à broyer les disciplines
et les statuts, tout le contraire
d’une formation professionnelle
d’enseignants qualifiés !


Le 1er juillet, Vincent Peillon lance les ESPE à Lyon :

- les masters MEEF(*) ne comportent plus que 150 heures d’enseignements disciplinaires en
première année puis 75 heures en seconde année (les enseignements « disciplinaires » incluent un
tronc commun à tous les étudiants quelle que soit la discipline d’origine) ;

  • - le MEEF c’est 82% de stages en responsabilité sur des mi-temps d’enseignement
  • - le MEEF c’est un cursus de formation M2 « alternance-éducation nationale »
  • - les ESPE accueilleront tous les publics, des étudiants bien sur, mais aussi « toute personne
    souhaitant développer des compétences dans ces domaines ».

Ainsi serait réalisé ce que veut le ministre « sur les mêmes bancs, des enseignements communs, ce
qui permettra de faire vivre une culture partagée ».

La disparition des disciplines universitaires est engagée !
Les concours et les maquettes de concours sont modifiés : 2/3 des coefficients d’admission
correspondent à la « pratique professionnelle » au détriment des disciplines.

C’est l’application de l’austérité à l’université au nom de la « culture commune ». Selon Madame
Fioraso, ministre de l’Enseignement supérieur, « la simplification de l’offre de l’enseignement
supérieur fait partie de ce projet global, peut-on accepter qu’il y ait 10 000 offres de master, en
mentions, spécialités et disciplines », (discours de présentation des ESPE à Lyon le 1er juillet),
qu’elle veut réduire à 6 ou 8 !

Ainsi, dans cette oeuvre simplificatrice, réductrice des savoirs, chaque Université et rectorat
construisent leur formation du « futur enseignant de la maternelle à l’université ». Chaque
« territoire » prépare « un diplôme à vocation professionnelle » dans son ESPE.

Ainsi Nantes prévoit de ne pas faire de philosophie au prétexte que Rennes en fera dans son ESPE !
Le même « métier » de la maternelle à l’université, pour « enseigner » ou animer, c’est la fin du
CAPES et des concours spécifiques d’accès à chaque corps (CPE, PLP, professeurs des écoles…)
et donc de toutes les garanties statutaires qui y sont liées (services définis en heures hebdomadaires
d’enseignement, congés…)

Quant à l’agrégation, pour les ministres, elle n’existe déjà plus, ils n’en parlent plus !
La « refondation » de l’école confirme ce qu’elle est : la destruction des savoirs, des disciplines et
des statuts. La mise en place des ESPE et des MEEF dans la droite ligne de la mastérisation en est
un outil majeur.

La FNEC FP-FO redit au ministre : il faut arrêter ça. Il faut écouter les personnels, les syndicats qui
rejettent ce processus (vote contre au CNESER du 8 janvier : FO-FSU-UNSA, au CTMESR du 9
janvier : CGT-FO-FSU-, au CSE du 25 février).

(*) « Philosophie de l’école, valeur de l’école et de la république, laïcité, lutte contre toute discrimination, sociologie des publics,
gestion de la diversité, école inclusive, éthique, travail coopératif (…)

(*) MEEF = métiers de l’Enseignement, de l’Education et de la Formation

ESPE-MEEF communique_du_3_juillet

SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr