compte-rendu SNFOLC

Compte rendu de la délégation FO sur les conséquences de la réforme STI2D

14 février 2012

vendredi 17 février 2012

Une délégation du SNFOLC constituée d’E. Bouratchik et C. Girondin, a été reçue par M. L. Masliah (DGRH- Direction générale des ressources humaines) sur les conséquences de la réforme STI2D, le mardi 14 février 2012.

La délégation a souhaité, sans revenir sur le fond d’une réforme rejetée, faire le point et demander des réponses, des engagements.


Sur la formation :

FO : Le rectorat d’Orléans Tours a accordé une décharge de 3h pour les 73 enseignants de STI2D suivant la formation transversale. Le rectorat de Nantes a refusé une même décharge pour les enseignants en formation. La demande de FO est que la décharge accordée par le rectorat d’Orléans soit généralisée dans toutes les académies.
DGRH : Ce sont les rectorats qui gèrent les dotations, nous ne pouvons pas être injonctifs.

FO : Si la décharge n’est pas possible, le rectorat ne peut-il rémunérer alors les professeurs concernés en heures supplémentaires ?
DGRH : La réponse est négative, la question a déjà été posée lors d’un CTM. L’Inspection Générale a répondue négativement. L’heure de décharge est moins illogique que l’heure supplémentaire.

La délégation FO a demandé à la DGRH que les déplacements des enseignants en formation soient pris en charge par l’administration. La question posée à la DAF (Direction des affaires financières) a reçu une réponse négative.

La délégation FO a rappelé :

- que l’heure d’enseignement de la LV1 en STI2D est liée à la certification des enseignants de STI2D (NS N°2004-175) et qu’à ce jour, aucune formation n’est prévue dans les académies.
- qu’aucune formation n’est organisée, en chimie notamment, pour les enseignants de Physique appliquée qui se retrouvent affectés en collège ou lycée. FO demande que la formation soit assurée et prise en charge par le ministère, les rectorats.

Les postes :

FO : La délégation a demandé le gel des fermetures de postes suite aux fermetures de sections dans les établissements.
DGRH : Nous avons recommandé l’an passé l’affectation en zone de remplacement, le maintien sur place avec le rattachement sur l’établissement. La note au recteur peut être renouvelée.

Les affectations :

FO : Dans la gestion des cartes scolaires, le recteur de Besançon peut désigner l’enseignant qui fera l’objet de la carte scolaire. La délégation a demandé que les règles d’affectation soient respectées dans toutes les académies.

Les changements de discipline :

FO : La délégation a demandé un bilan se rapportant aux changements de discipline des enseignants de STI.

DGRH : Une centaine d’enseignants de STI ont été affectés à titre définitif en technologie, ils pourront retourner sur un poste STI pour le mouvement intra de 2012.
200 enseignants ont demandé une reconversion en mathématiques : 80% ont reçu une réponse favorable des inspections.

Le reclassement en S2I :

FO : Le reclassement des enseignants des spécialités de STI vers le nouveau Capet S2I doit se faire pour 2013, un tableau de reconversion était en cours, qu’en est-il ?

DGRH : Le tableau a été abandonné. L’Inspection Générale n’exclut pas des ouvertures par rapport aux spécialités. La demande de changement de l’enseignant sera validée par l’IPR. La question n’est pas encore tranchée en cas de désaccord.
Le mouvement intra en 2012 se déroulera dans les anciennes disciplines.
En 2013, il n’y aura plus que la technologie avec les 4 options du Capet S2I.

La situation transitoire :

FO : Le CSE du 22 mars 2012 doit aborder la question des redoublements en 2012-2013, pour les élèves des séries STI. La seule possibilité dans la note du CSE est le recours aux 2 heures d’accompagnement pédagogique pour préparer les redoublants aux nouvelles épreuves.
DGRH : Il est possible de faire appel également aux TZR.

Sur tous ces points, FO va demander à rencontrer l’Inspection générale.
Depuis la rentrée, les collègues doivent donc gérer au jour le jour la mise en place de la réforme. Seules les formations relatives à l’enseignement transversal sont mises en place dans les conditions où, sauf à Orléans, il n’y a pas de décharge.

Les retours des académies font état de fermetures de sections et de cartes scolaires en nombre. Par ailleurs la question de l’avenir des BTS est alarmante tant du point de vue des élèves de STI2D qui vont arriver avec une formation restreinte que des nouveaux capétiens STI2D dont la formation n’est pas en correspondance avec les BTS.

C’est la liquidation de l’enseignement technique, ce que FO ne peut accepter.

Extrait du communiqué de la FNEC FP FO du 31-1-2012

Pour Force Ouvrière, le gouvernement s’est fixé comme objectif la privatisation de toute la formation professionnelle initiale et continue, lycées professionnels, AFPA, GRETA. Lors de ses voeux, le Président de la République a d’ailleurs annoncé son intention de rendre obligatoire l’alternance en dernière année de CAP et de Bac Pro pour signer l’arrêt de mort de l’enseignement professionnel public

PDF - 158.9 ko
STI_cr délégation dgrh_14-2-12

SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr