Classes bilangues : hold-up et impostures

samedi 6 février 2016

En réalité, 37 % de classes bilangues seraient supprimées.
L’inégalité devient la règle au niveau local comme au niveau national.

L’urgence c’est donc l’abrogation de la réforme du collège !


Hold-up et impostures sur les bilangues : la ministre prise la main dans le sac !

{{}}
En réalité, 37 % de classes bilangues seraient supprimées

L’ADEAF (association pour le développement de l’allemand en France), a étudié les sources académiques et montre que ces chiffres ne correspondent pas à ceux du ministère : dans l’Académie de Besançon, 49 bilangues maintenues au lieu des 70 annoncées par le ministère, sur 96 en 2015 (-49 %).
- Académie de Poitiers : 25 maintenues, au lieu de 46 sur 78 (-67,9 %)
- Académie de Toulouse : 44 maintenues au lieu de 65 sur 68 (-35,3 % au lieu des 4,4 % annoncés !)...

En tout, le ministère affiche 2303 bilangues maintenues sur 3380 à la rentrée 2015. L’ADEAF dénombre 2115 maintiens seulement : donc 37 % de suppressions au lieu des 31 % annoncés.

L’inégalité de règle au niveau local comme au niveau national

De 0% de suppression à Paris à 95 % dans l’académie de Caen. Pour les bilangues maintenues, les horaires sont à géométrie variables en fonction des moyens locaux : dans certains établissements, les élèves perdent une demi-heure par semaine dans tous les niveaux. Au lieu des 3h hebdomadaires, ils passent à 2h30. Des centaines d’heures économisées sur le dos des collègues et des élèves ! C’est bien l’application de la territorialisation et de l’austérité à l’école !

Et toujours aucune certitude pour les professeurs de langues vivantes ! De nombreux professeurs de langues vivantes ne savent pas ce qu’ils vont devenir : certains passent d’un service complet à 7h de cours ! Compléments de services sur plusieurs établissements, mutation mais où ? enseignement en primaire ?? reconversion ??? Cette réforme plonge les personnels dans la détresse !

Les bilangues maintenues à la rentrée 2016 seront-elles pérennes ? Aucune certitude ! Comment seront-elles financées ? Aucune certitude !
L’urgence c’est donc l’abrogation de la réforme du collège !

Le SNFOLC appelle les personnels à continuer à se réunir en assemblée générale, en heure d’information syndicale, à confirmer leurs revendications, notamment sur le collège et les salaires, et à discuter des suites et à prendre les initiatives nécessaires pour construire le rapport de force pour gagner.


SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr