SNFOLC

Circulaire sur les parcours artistiques : territorialisation à tous les niveaux. Communiqué SNFOLC du 24 avril 2013

24 avril 2013

vendredi 26 avril 2013

Circulaire sur les parcours artistiques :
la loi appliquée avant d’être votée !
Territorialisation et désorganisation à tous les niveaux


La grande majorité des professeurs espérait en avoir fini avec l’histoire des arts et des programmes revisités, ils espéraient la fin de son introduction en épreuve locale dans le DNB et l’arrêt des pressions pour faire passer cette épreuve en dehors de leurs obligations réglementaires de service. Que nenni !

Car le ministre, fidèle à son projet de loi qui introduit « le parcours d’éducation artistique et culturelle » vient de franchir une étape supplémentaire en faisant publier conjointement par le ministère de l’éducation nationale et celui de la culture et de la communication, une circulaire de mise en œuvre avec deux annexes, avant même le vote de la loi !

Pour le SNFOLC, le ministre va jusqu’au bout de sa conception d’une école territorialisée :
Le parcours « résulte de la concertation entre les différents acteurs d’un territoire » (circulaire, page 1) pour l’école, le collège, le lycée. Il met en place une démarche de projet examiné en conseil pédagogique (annexe 1) et donne aux « établissements scolaires toute latitude pour expérimenter différentes formes de regroupements d’heures facilitant la démarche de projet et le partenariat » (circulaire, page 2).
Imposé à tous, le parcours artistique sera dans tous les programmes du CP au baccalauréat. Ils seront réécrits pour « servir » cet objectif. (circulaire, page 2)

Les professeurs sont donc priés de se conformer au « volet culturel » du projet d’établissement : ils devront se former, cette nouvelle « compétence » est commune à tous les corps, toutes les disciplines de concours ; la compétence « formation des acteurs contribuant à l’éducation artistique et culturelle » fait partie du nouveau référentiel commun à tous (annexe 2).

La mise en œuvre du parcours se fera à partir de trois cadres contenus dans le projet de loi :

  • « des comités territoriaux de pilotage » […] « à l’initiative des préfets de région et des recteurs qui y associent les collectivités territoriales », (circulaire, page 3) pour un « projet co-construit dans une logique de territoire éducatif » (annexe 1).
  • « Le nouveau conseil école-collège au niveau de chaque bassin » (annexe 1).
  • − La prise en compte de l’éducation « formelle » et « non formelle » (circulaire, page 1).
    Ce projet, de manière explicite s’inscrit dans le projet d’éducation territorial ( PEDT), article 6 du projet de loi, c’est le même cadre que la réforme des rythmes scolaires en primaire, massivement rejeté.

Pour le SNFOLC ceci n’est pas admissible : les professeurs d’éducation musicale, d’arts plastiques, les professeurs, sont fonctionnaires d’Etat ; ils ne dépendent pas des collectivités territoriales qui ne peuvent leur donner des missions.

Vouloir aujourd’hui faire dépendre des professeurs et des enseignements disciplinaires d’autre chose que du ministère de l’éducation nationale, c’est mettre en place, dès maintenant, des professeurs dont le statut national résultant du concours, explose.

Le ministre propose à tous les professeurs de devenir professeurs de « parcours d’éducation artistique et culturelle » dont les missions dépendraient des projets des collectivités territoriales.

Le SNFOLC rejette le professeur de socle commun territorialisé, mis sous tutelle des collectivités, la liberté pédagogique annihilée, les droits statutaires et obligations de service remis en cause.

Il demande au ministre de stopper ce processus destructeur des disciplines, des statuts, de l’avenir même de l’élève, réduit à acquérir quelques compétences hors de la classe qui figureraient « dans le bulletin du dernier trimestre sous la forme d’un descriptif rapide (objet, partenaires, organisation) (annexe 1) !

Montreuil, le 24 avril 2013

PDF - 133.1 ko
communique_parcours artistiques

SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr