SNFOLC

Circulaire de rentrée 2014 - La territorialisation et l’école du socle mises en oeuvre. Communiqué SNFOLC - 5 juin 2014

5 juin 2014

vendredi 6 juin 2014

La circulaire de rentrée et ses 19 annexes organise l’application des lois de refondation de l’école et de la formation professionnelle. Toutes les mesures tendent à territorialiser l’école (les mots « région » et « régional (aux) » apparaissent 52 fois dans le texte !) au nom de projets éducatifs territoriaux et de collaboration avec les partenaires locaux et à décliner la mise en place du socle de compétences.


La circulaire éclaire et anticipe les conséquences véritables du projet de décret présenté le 27 mars par M.Peillon, projet contre lequel avait voté FO (1) qui abroge les décrets du 25 mai 1950 et modifie radicalement les missions et obligations de service des professeurs du second degré et les inscrit dans le cadre de l’horaire réglementaire de la Fonction Publique, soit 1607 heures annuelles.

Le ministre confirme et amplifie :

1.La mise en place de l’école du socle et des nouveaux programmes au collège. Le Conseil Supérieur des Programmes travaille sur un projet qui pourrait déboucher sur des programmes par cycle, transversaux, non plus annuels. Une consultation aux résultats écrits à l’avance est prévue à la rentrée (annexe 1).

2. La remise en cause des diplômes nationaux dans les objectifs du Conseil Supérieur des Programmes (CSP) : « la nature set le contenu des épreuves des examens conduisant aux diplômes nationaux de l’enseignement du second degré et du baccalauréat » seront revus- Le brevet lui-même est sur la sellette, pour faire place à une évaluation du socle (annexe 1).

3. La mise en place des compétences tendant à prendre le pas sur les connaissances disciplinaires : « À l’école élémentaire et au collège, l’évaluation se réfère notamment aux compétences du socle commun de connaissances, de compétences et de culture pour être en cohérence avec les exigences de l’école, tout en tenant compte des rythmes d’apprentissage de l’élève. »(annexe 3).

4. Conformément au socle, la remise en cause de la liberté pédagogique dans la notation des élèves partant du principe « La notation chiffrée est souvent perçue comme une « récompense » ou une « sanction ». Elle ne renseigne pas l’élève sur ce qu’il sait faire et ne sait pas faire. » pour « une évaluation positive et bienveillante favorisant la réussite de tous les élèves » (annexe 3)

5. Les conseils de cycle premier et second degré, le conseil école-collège, mesures qui conduisent à multiplier les réunions, et sous couvert « de proposer des actions de coopération, des enseignements et des projets pédagogiques communs », à avancer vers un corps unique d’enseignants du premier et second degrés aux obligations réglementaires de service identiques et aux missions communes (annexe 4).

6. La poursuite de la refondation de l’éducation prioritaire, laboratoire de casse du statut, national, des horaires, des disciplines avec pour les personnels au nom d’une décharge horaire, la mise en place de réunions aussi nombreuses que sans fin (annexe 10).

7. Au nom du décrochage scolaire, la politique d’inclusion c’est-à-dire la destruction de l’enseignement spécialisé (SEGPA, EREA, UPE2A, etc.) (annexe 12).

Le ministre affirme que « Pour assurer le redressement de son système éducatif en luttant contre les inégalités, la Nation a conclu un nouveau pacte : la refondation de l’École de la République. »

Le gouvernement a déjà annoncé un « pacte de stabilité et de responsabilité », autrement dit l’austérité. La refondation de l’école en est une déclinaison.

Loin de prévoir une rentrée améliorée et apaisée, la circulaire du ministre annonce des conditions de travail dégradées, un fonctionnement des établissements un peu plus chaotique, des pressions plus grandes sur les personnels.

Le SNFOLC invite les personnels à confirmer leurs revendications, à poursuivre les prises de position et délégations :

Nous voulons les postes, les classes et les heures nécessaires.
Stop à la dégradation de nos conditions de travail.
Ne publiez pas le projet de décret qui abroge les décrets du 25 mai 1950 et refonde nos missions et obligations de service !

PDF - 164.4 ko
communique_SNFOLC circulaire_de_rentree2014

SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr