Communiqué de presse FGF

Casse généralisée des services de l’Etat…rien ne change ?

26 septembre 2012

vendredi 28 septembre 2012


Après la note du Premier ministre du 1er août dernier à destination des ministres accentuant la
réforme de l’Etat, puis la note du 14 septembre du Conseil général du Haut-Rhin dans le cadre de
l’expérimentation du Conseil d’Alsace, voici le Rapport sur la RGPP.

1er constat : la casse puis la disparition des services de l’Etat continuent leur sinistre chemin !

2ème constat : les fonctionnaires restent toujours une variable d’ajustement budgétaire !

Dès le 1er août, le Premier ministre donnait des directives pour un acte 2 de la RéATE, alors que :

  • ce dossier n’avait pas du tout été évoqué lors de la grande conférence sociale de juillet 2012
  • le rapport sur le bilan de la RGPP n’était pas encore rédigé puisque les organisations
    syndicales étaient à ce moment-là en phase de consultation.

Au-delà des expérimentations lancées en catimini par les services du Premier ministre en Midi -
Pyrénées et en Bretagne, ce courrier du 1er août va bien plus loin avec la perspective clairement
annoncée des missions que l’Etat ne seraient plus en mesure d’effectuer, faute de moyens. L’avenir
des DDI et des préfectures (et sous-préfectures), considérées comme non-prioritaires, est remis en
cause.

Le Conseil général du Haut-Rhin, dans le cadre de l’expérimentation du Conseil d’Alsace, va bien
plus loin. Le Conseil d’Alsace, n’ayant pourtant aucune existence légale, se propose déjà de se
répartir les missions de L’Etat sur le plan des routes, de la santé, etc.

Sans hésiter certains dépècent les services de l’Etat avec le soutien ou l’immobilisme calculé du
gouvernement.

En affaiblissant l’Etat et son rôle fondateur d’égalité sur l’ensemble du territoire au profit d’une
régionalisation accrue, la France amorcerait, sans aucune consultation, un tournant qui pourrait être
catastrophique.

Pour la FGF-FO, la république doit rester une et indivisible. Elle ne doit pas se transformer en un état
fédéral soumis aux décisions et autorités européennes.

Sinon, demain nous aurons, de fait, des régions « riches » et des régions « pauvres », et de
nombreux citoyens ne pourront plus compter sur les services publics de l’Etat garants de l’égalité et
de la cohésion sociale.

Le rapport sur la RGPP a été publié hier. Malgré toutes les critiques reconnues de cette Réforme de
l’Etat, celui-ci remet simplement en cause la méthode utilisée pour asséner la RGPP mais pas le
fond. Pire ! Alors que le gouvernement annonçait la fin de la RGPP, les rapporteurs proposent de
mettre en oeuvre les 311 mesures (sur 503) non abouties.

Pour FORCE OUVRIERE, la RGPP n’est donc pas stoppée, les fonctionnaires et agents publics en
subissent les effets néfastes au quotidien. Nous restons fortement opposés à la dégradation des
conditions de travail des agents avec les conséquences déjà constatées sur leur santé.
Les suppressions d’emplois, la politique salariale avec le gel du point d’indice, l’application du jour de
carence, le blocage des carrières, etc.., ne peuvent qu’accentuer le sentiment des agents de ne pas
être considérés à la hauteur de leur engagement et de leur sens du service public au quotidien.

La présentation de la Loi de Finances pour 2013 sera un élément déterminant pour les
fonctionnaires et agents publics. Nous saurons alors si « le changement c’est maintenant » !

PARIS, le 26 septembre 2012

PDF - 226.1 ko
2012-09-26_CASSE GENERALISEE DES_SERVICES DE_L_ETAT

SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr