snfolc

Calendrier du baccalauréat 2013 : Quand Peillon fait du Chatel. Communiqué SNFOLC du 3 décembre 2012

3 décembre 2012

jeudi 6 décembre 2012


Le ministre vient de publier au bulletin officiel (BO n°44 du 29 novembre 2012) sa note de service sur le calendrier 2013 relatif à l’orientation et aux examens. D’emblée il précise qu’il se situe dans la continuité de son prédécesseur : « ce calendrier reprend les mêmes jours de la semaine qu’en 2012. Il conserve ainsi des écarts identiques entre les différentes étapes, d’une année à l’autre ».

Alors que tous les enseignants demandaient des délais de correction plus longs, les épreuves écrites du baccalauréat auront lieu entre le 17 et le 21 juin. La communication des résultats pouvant intervenir à compter du 5 juillet il est manifeste que les copies corrigées devront être rendues au plus tard le 2 juillet. Ainsi les correcteurs des épreuves du 21 juin ne récupèreront leurs copies qu’à compter du 24 juin et disposeront à peine d’une semaine pour les corriger.

Alors que les professeurs de philosophie demandaient le retour à une épreuve anticipée début juin, l’épreuve est programmée le 17 juin, le ministre se limitant comme son prédécesseur à les « dispenser de toute surveillance d’autres épreuves écrites, dès la remise de leur lot de copies à corriger ».

Alors qu’on pensait en avoir fini avec la reconquête du mois de juin et la surcharge de travail des conseils de classe et commissions d’appel en même temps que les épreuves et les corrections, le ministre reprend à l’identique le calendrier 2012 et enjoint les chefs d’établissement à ce que « les cours et activités pédagogiques puissent se poursuivre dans de bonnes conditions matérielles le plus tard possible, grâce à un aménagement de l’emploi du temps des classes qui tienne compte de la disponibilité effective des enseignants » !

Depuis 2008 les professeurs n’ont de cesse chaque année de dénoncer ce calendrier absurde où ils ont des temps de plus en plus courts de correction entrecoupés de participation à des réunions multiples. Voudrait-on leur faire bâcler leurs travaux de correction qu’on ne s’y prendrait pas autrement !
Le ministre ne peut invoquer pour le passage du baccalauréat, comme il le fait depuis sa nomination, que la rentrée a été préparée par son prédécesseur et qu’il n’y est pour rien !

Le SNFOLC rappelle son attachement au baccalauréat comme diplôme national, sur épreuves ponctuelles, terminales et anonymes, permettant de s’inscrire à l’Université.

Le SNFOLC s’adresse au ministre pour qu’il garantisse qu’aucun cours, aucun conseil de classe, aucune commission d’appel, aucune surveillance n’aient lieu durant les périodes de corrections.

Montreuil, le 3 décembre 2012.

PDF - 134.6 ko
calendrier Bac_2013

SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr