COP : nouvelles missions, fermeture des CIO, « labellisation » : les décisions ministérielles ne sont pas acceptables !

jeudi 15 avril 2010, par Claude Singer

A sa demande, le SNFOLC a été reçu pour la troisième fois, le 9 avril, par le conseiller du ministre en charge de l’orientation. En effet, la Direction Générale de l’Enseignement Scolaire (DGESCO) devait recevoir le 7 avril les organisations syndicales associées au groupe de travail (SNES, UNSA, SGEN) concernant la réécriture des missions des COP. Le SNFOLC a demandé depuis le début de ce processus à être reçu en bilatérale.


C’est dans une contexte où la situation des personnels et des Centres d’Information et d’Orientation (CIO) ne fait que s’aggraver et où aucune garantie n’est donnée, que FO a saisi, dans le même temps, le ministre de la situation inadmissible dans laquelle sont mis les personnels : changement des missions statutaires, fermeture de CIO.

Le représentant du ministre n’a pu que confirmer les orientations en cours.

Pour le SNFOLC, l’absence de garanties ne fait que se confirmer alors que le Délégué Interministériel à l’Orientation doit remettre, le 15 avril, les cahiers des charges concernant la mise en place de plates-formes d’orientation et la labellisation. Dans le même temps, la DGESCO poursuit son travail de réécriture des missions, actuellement à l’examen chez le ministre, avant remise aux organisations syndicales associées au groupe de travail, le 5 mai.

Trois axes sont retenus pour modifier l’article 2 du statut des COP :
Le suivi du public à besoins particuliers pour lequel le titre de psychologue peut être engagé : handicapés, élèves en décrochage scolaire, en souffrance, en difficultés.

L’appui des équipes éducatives dans les établissements avec expertise sur les parcours, formation des professeurs, aide à la mise en place du projet d’orientation de l’établissement.
La participation au 1er niveau d’orientation à partir du service dématérialisé.

Pour FO, au vu de ce que nous a confirmé le représentant du ministre, il s’agit d’un véritable basculement pour les COP. Tout est touché : statuts, missions, postes, CIO.

Le droit à l’orientation pour tous les élèves exercé par des personnels statutaires, recrutés par concours dans l’Education nationale, les COP, est remis en cause.

L’orientation devient une « mission » de tous les personnels, ce qui confirme les orientations des contre-réformes Chatel sur le lycée et l’autonomie des établissements, et ce qui autorise dans la circulaire de rentrée 2010 parue au BO du 18 mars à confier des « tâches » nouvelles aux enseignants : participation aux dispositifs d’aide et d’accompagnement, suivi de l’orientation, lutte contre le décrochage scolaire, suivi des inscriptions des élèves après leur affectation, action de soutien à la parentalité…

C’est maintenant, à l’image des nouvelles cartes, judiciaire ou hospitalière, qui concourent à la fermeture des tribunaux ou des centres hospitaliers avec le déplacement des personnels et la suppression du maillage territorial des services de l’Etat que s’organise ce qui doit bien se nommer ainsi : la nouvelle carte de l’orientation avec son lot de suppressions de postes et de fermetures des centres.

Le ministre est responsable car en ne prenant aucune mesure conservatoire de financement, en n’appliquant pas le décret de 71 qui lui donne obligation de créer dans chaque district scolaire un CIO, de nombreux CIO financés par les Conseils généraux (303 sur 560) sont en cours de fermeture comme dans le 93, le 71, le 92, le 18… En Saône-et-Loire, ce sont 5 CIO sur les 7 qui seraient fermés, 45 COP en carte scolaire, le ministère se félicitant que les COP dont le CIO ferme, restent dans le département ! En Seine-Saint-Denis, ce sont 9 CIO touchés par le non financement du Conseil général sur les 16 existants, et le ministère d’attendre ce que fera le Préfet !

Plus que jamais, pour le SNFOLC, la mobilisation des COP, avec les autres personnels, avec leurs organisations syndicales, est plus que jamais à l’ordre du jour. C’est le sens du communiqué commun que les organisations syndicales nationales SNES, SNFOLC, CGT, SUD viennent de publier le 12 avril. C’est le sens de leur démarche commune en direction du ministre.


SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr